Les Âmes Croisées

Jeu de RPG pour ceux qui ont toujours voulu faire partie du monde Des Âmes Croisées de Pierre Bottero
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 un perle pas comme les autres [pv calypso]

Aller en bas 
AuteurMessage
Méric Delatour

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 07/10/2011

Personnage
Nom de famille: Delatour
Age: 22
Fonction: Guérisseur

MessageSujet: un perle pas comme les autres [pv calypso]   Dim 9 Oct - 15:18

Un homme, non… un perle assurément se promenant dans les rues sales de la ville cendre, étrange tableau. Son manteau blanc volant juste au-dessus de la boue sans se salir. L’aigle dans le dos de l’homme semblait battre des ailes à chaque fois qu’un courant d’air venait ce prendre dans le filet qu’était le manteau de Méric. Un Delatour dans les rues cendres…

La beauté de ce jeune homme était presqu’étouffante. Ses cheveux ébouriffés semblaient suivre un schéma bien précis sans que jamais une mèche ne sorte de son lieu de prédilection. Les femmes ne savaient plus trop ou donner de la tête, partager entre regarder ou fuir du regard.


Méric marchait en souriant à chaque fois qu’un cendre osait le regarder. Il ne semblait aucunement gêner pas la présence des cendres qui lui jetait des regards parfois craintifs, parfois curieux. Un groupe d’enfants jouait avec ce qu’il aurait pu qualifier de balle sans se douter qu’un perle passait près d’eux. Soudain l’un des jeunes rata la balle qui fila droit sur Méric. Le guérisseur attrapa la balle non sans se tacher les mains au passage. Le temps stoppa autour de lui. Plus un souffle, plus un bruit. Même les chiens semblaient s’être tus pour l’occasion. Le vent se prit dans le manteau du perle qui, souriant, relança la balles au jeune qui était terrifier. Il rit un peu pour détendre l’atmosphère. Quel rire! Cristallin, plein de chaleur.

Il regarda sa mains, puis souriant a une cendre qui le regardait stupéfaite, il lui montra sa main.

-Auriez-vous l’amabilité de me donner un mouchoir ou une chose pouvant faire office de…

(scuse pour les fautes mais je part travailler et je n'ai pas le temps de me corriger.)
Revenir en haut Aller en bas
Calypso
Admin
avatar

Messages : 2012
Date d'inscription : 14/05/2011
Age : 21
Localisation : Dans le monde bleu des rêves

Personnage
Nom de famille: Sinilger
Age: 20
Fonction: Cendre, fou du roi

MessageSujet: Re: un perle pas comme les autres [pv calypso]   Dim 9 Oct - 18:16

[pas grave, je te laisse corriger quand tu as le temps =) Excuse, c'est peut-être un peu long, mais bon ^^]

Calypso était assise sur un petit banc de pierre. Un fois n'était pas coutume, elle ne dansait pas, elle ne riait pas, elle n'était pas en train d'effectuer un saut perieux, ni de jongler, ou de cracher du feu... Non, aujourd'hui, c'était son jour de congé. Aujourd'hui, il n'y avait pas de fastueux bal en l'honneur du retour des armures, il n'y avait pas non plus de grande fête pour fêter la victoire, il n'était pas non plus question de nuit blanche et de robes de soirées... Tout était fini. Il n'y avait plus non plus de réunion au sommet avec le roi et ses conseillers, et, chose rare, le roi lui avait accordé un jour... Comment l'avait-il qualifié ? A oui, un jour pour se remettre de tous les efforts fournis durant cette dernière semaine. C'était une occasion à prendre, et elle l'avait saisie. Elle aurait pu aller voir Aryane, elles auraient pu partir dans le désert, toutes deux, comme avant, lorsqu'elles étaient aspirantes, pour chasser et effectuer une chevauchée en plein air. Seulement... Plus le temps passait, et plus elle réalisait qu'elle était devenue une cendre. Alors qu'avant elle raisonnait encore comme une perle, elle était persuadée que son esprit était devenu cendre. Sauf peut-être le côté soumis. Mais même ça, elle se sentait plus sereine, moins... rebelle. La paix régnait, et elle avait décidé de faire comme si, pour une fois, le monde était bien fait. Elle était cendre et elle s'en fichait.

Et comme elle était cendre, il n'était pas question qu'elle passe sa journée avec Aryane, malgré toute l'affection qu'elle ressentait pour elle. Elle allait plutôt se rendre dans le coin des habitations cendre, et profiter du calme et de la sérénité qui s'en dégageait. Vraiment, en ce petit matin, elle se sentait en harmonie avec le monde. Le roi avait bien réussit son coup, encore une fois. Encore une fois, il avait réussit à calmer les tensions qui régnaient dans la ville avec le retour des guerriers, l'annonce de la victoire, de la paix... Et même elle se sentait gagné par ce parfum de joie.

Bref, elle était donc assise sur son banc de pierre, au milieu des habitations. Pour une fois, elle ne portait pas ses vêtements de fou, mais avait choisi des bottes lacées jusqu'aux genoux, des braies brunes, et une tunique fendue qui volait au vent. Ils profitaient des derniers jours de l'été. Bientôt, la neige tomberait, et tout serait fini. Mais pour l'instant, pourquoi ne pas profiter de ces instants d'insouciance ? Une marchande passa à côté d'elle, et elle la salua. Celle ci lui sourit et lui répondit. L'ambiance était à la fête. A la joie. Des gamins jouaient dans un carrefour à un jeux avec une balle. Il y avait deux équipes, et les jeunes se battaient avec acharnement... Rêveuse, elle suivit discrètement la partie. Il y avait tout de même un avantage à être cendre. Tout les problèmes politiques disparaissaient, les affaires d'influence, de robes, d'académie, de familles se fondaient pour laisser place à un destin déjà tracé. Et ces enfants n'avaient aucune peur de l'avenir. Ils avaient juste à contempler le soleil, à jouer à la balle et à attendre de pouvoir travailler...

C'est alors qu'elle entendit des pas s'approcher. Interloquée, elle tourna la tête. C'était un perle. Par kaia, pourquoi tout lui revenait toujours en pleine face ? Ne pouvait-elle pas l'espace d'une journée ne pas côtoyer des perles ? C'était peut-être trop demandé ? Celui ci aussi semblait de bonne humeur. Après tout, il était peut-être moins calculateur, et il voulait lui aussi profiter des derniers rayons de soleil chauds... C'est alors que les gamins loupèrent leur tir. Et le monde se figea. Calypso s'était redressée, prête à intervenir en cas de besoin. Si jamais le jeune homme se mettait en colère, elle irait défendre ces pauvres enfants. Si jamais il abusait de son pouvoir, elle payerait pour eux. Elle ne voulait pas qu'ils souffrent en ce jour heureux. Elle ne voulait pas qu'ils souffrent à cause d'une balle perdue.

Mais l'inconnu ne fit pas du tout ce qu'elle attendait... Il rigola. Un rire puissant, pur, qui résonna dans la rue, et sembla redonner libre cour au temps. Il redonna la balle, et soudain tourna la tête et la vit. Il aurait pu continuer sa route, mais il s'avança au contraire vers elle, et lui demanda d'un ton... un mélange d'amusement, de retenue, de demande...
-Auriez-vous l’amabilité de me donner un mouchoir ou une chose pouvant faire office de…

La jeune folle sortit de sa torpeur. Il ne lui semblait qu'elle avait quelque chose... A si, peut-être un mouchoir dans sa poche, mais ce n'était même pas sûr. Elle aurait très bien pu lui dire non, mais elle voulait montrer sa reconnaissance envers ce perle qui avait su se montrer clément... Qu'elle devenait soumise au régime ! Un perle qui se montrait humain en ne châtiant pas un cendre était désormais digne de reconnaissance ! Mais bon, elle ne s'en formalisa pas. Aujourd'hui, elle avait quitté son rôle de fou du roi, conseiller et critique de la société, pour rester une simple cendre...
- Tenez, cela devrait faire l'affaire... Si ce n'est pas indiscret, que fait un perle dans cette rue ?

_________________
Jeune blanc bec repue de ta gloire,
Victime de la mode !
Pauvre barbare fougueuse et tendre
Qui touche à mes lauriers...


Revenir en haut Aller en bas
http://danse-la-vie.skyrock.com/1.html
Lana

avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 02/09/2011
Age : 22
Localisation : sur la planète Zorg

Personnage
Nom de famille: Norwen
Age: 15
Fonction: Cendre

MessageSujet: Re: un perle pas comme les autres [pv calypso]   Dim 16 Oct - 18:52

Cinq ans. 
Cela faisait cinq ans aujourd'hui. Jour pour jour. Cinq ans que je vivais au palais. Cinq ans que ma famille avait disparut. Que je menais cette vie précaire. 
J'avais demandé congé. Et à ma grande surprise, cette faveur m'avait été accordée. Alors ce jour-là, tandis que je m'habillai, mes pensées virevoltaient en direction de la maison de mon enfance.
Je sortis du palais par une petite porte, passai par les ruelles, où je risquai moins de croiser une Robe qui me réprimanderait pour avoir osé marcher dans cette ville sans ordre. Je descendis les escaliers, comptant les marches une par une et m'engageai dans les petites ruelles de ma ville natale. C'était une belle journée, ensoleillée. Des rais de soleils réchauffant parvenaient jusqu'en bas des petites ruelles tortueuses que j'empruntai. 
À chaque tournant, mon cœur battait un peu plus vite. Mes pieds prenaient avec un naturel déconcertant, comme si je n'avais jamais quitté cette ville, le chemin de mon ancienne maison.
Mais lorsque la placette où je passai mes insouciantes journées d'enfance apparut dans mon champ de vision, je stoppai net. Une bande de gamins jouaient avec une petite balle, reproduisant tant de gestes que j'avais fait au même endroit qu'eux. Ils vivaient sans doute ici, j'avais peut-être même été amie avec leurs grands frères ou grandes sœurs. 
Je haletai. Je fus obligée de m'adosser à un mur pour que mes jambes en coton supportent mon poids. Mon cœur battait follement à mes tempes.  
L'espace entre la maison et le vieil arbre qui servait de but, la gouttière mal accrochée à laquelle nous nous suspendions, le toit penché qui nous servait d'appui pour aller sur les autres. Le banc instable sur lequel nous courrions. 
Rien n'avait changé et pourtant tout était différents. 
En plus, il y avait une Perle plantée au beau milieu de la placette. Ou plutôt un. 
Un frisson d'effroi me parcourut lorsque la balle vint percuter le Robe. 
Le temps sembla s'arrêter. Mais la Robe éclata de rire. 
Un rire qui me glaça. Il attrapa la balle et la lança aux gamins. Puis se dirigea vers une silhouette familière. 
Calypso. 
Penser à elle me fit penser à cette nuit. Mais je repoussai tout cela. Je mourrais d'envie d'aller lui parler, et en même je le redoutais. 
Alors je longeai les murs jusqu'à la porte de ce qui avait été autrefois ma maison. Mon chez moi. Je passai juste derrière eux, entendis Calypso questionner le Perle. 

*La petite fille, dans la chambre vide, a peur.
Elle est là, bien sage au fond du littage, toute seule.*

La berceuse que ma mère m'avait chanté tant de fois me revint à l'esprit. Une larme coula sur ma joue en souvenir de l'innocence que j'avais perdue ici même. 
Je m'adossai contre le mur à côté de la porte de chez moi. À moins de deux mètres de Calypso et son interlocuteur.

*Émilie Jolie, de Philippe Chatel*
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: un perle pas comme les autres [pv calypso]   

Revenir en haut Aller en bas
 
un perle pas comme les autres [pv calypso]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Une prof pas comme les autres(Fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Âmes Croisées :: Partie RPG :: La ville Cendre-
Sauter vers: