Les Âmes Croisées

Jeu de RPG pour ceux qui ont toujours voulu faire partie du monde Des Âmes Croisées de Pierre Bottero
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De bonne heure et de bonne humeur !

Aller en bas 
AuteurMessage
Manek

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 26

Personnage
Nom de famille: Fellys
Age: 23 ans
Fonction: Guerrisseur

MessageSujet: De bonne heure et de bonne humeur !   Dim 18 Mar - 20:03

Le ciel était d'un joli dégradé, passant de la nuit sombre au jour ensoleillé. Les journées étaient aussi froides que les nuits en ce moment. Emmitouflé dans une épaisse cape de laine, Manek traversait la ville perle en silence. Ses pas résonnaient à peine sur les pavés et le silence était plus que pesant. La fatigue se faisait sentir sur les paupières du jeune homme.

* Plus que quelques mètres et nous nous rejoindrons enfin, cher lit ! *

Manek avait travaillé la veille, toute la journée et la nuit qui la suivit. Des centaines d'urgences n'avaient cesser de pleuvoir. Le métier de guérisseur était ainsi, on vivait des aléas de la vie. Malgré tout ces urgences n'avaient pas été que des drames, il avait eut deux naissances à complications dans la nuit et ça c'était le bonus de ce travail. Réussir à faire venir un être au monde et voir le sourire apparaître sur les lèvres d'une mère.

Cependant le manque de sommeil était un risque, car à tout moment, il pouvait oublier une étape, un geste, un presque rien et tout était finis. Les décès étaient ce qu'ils y avaient de pire pour un guérisseur. Mais il fallait rapidement y faire abstraction, ne penser qu'aux bons moments sinon on se perd dans sa propre conscience.

Bref perdu dans ses pensées et luttant contre la fermeture de ses paupiéres. Manek trébucha sur un pavé, le pavé qui le fit percuter une personne. Manek se releva brusquement et se frotta les joues afin de s'éclaircir les idées. Relevant le regardant, il vit la jeune femme brune, sûrement une cendre.

" Pardonnez-moi, jeune cendre, j'ai trébuché, je ne fais pas vraiment attention où je mets les pieds ce matin. "
Revenir en haut Aller en bas
Calypso
Admin
avatar

Messages : 2012
Date d'inscription : 14/05/2011
Age : 21
Localisation : Dans le monde bleu des rêves

Personnage
Nom de famille: Sinilger
Age: 20
Fonction: Cendre, fou du roi

MessageSujet: Re: De bonne heure et de bonne humeur !   Mar 20 Mar - 21:13

Calypso inspira profondément. Aujourd'hui, elle avait décidé de revenir trois ans en arrière. Quelques jours avant le départ d'Ol Hil Junil. Jamais elle ne pensait qu'elle referait cette atrocité, cette absurdité, cette impossibilité. Et pourtant, que l'esprit de compétition pouvait être important parfois entre les artistes... Mais elle ne laisserait pas quelqu'un remettre en cause ses talents, ses capacité, et plus encore sa place. Folle du roi voulait aussi dire qu'elle était une des meilleurs acrobate du royaume, et elle devait assurer ce titre. Et pourtant, comme quelques années au paravent, la boule était toujours au ventre, et son esprit lui commandait toujours qu'elle allait se tuer en faisant cela. Et en plus, aujourd'hui, personne ne serait derrière pour la pousser.

**
- Saute.
- Non.
- Ce n'était en aucun cas un conseil, mais bien un ordre Calypso. Saute, et je veux deux pirouettes arrières.
- Non.
- Si. Tu sais faire un salto arrière, je ne vois pas en quoi un double devrais poser problème.
- Sauf que si je n'arrive pas à finir le deuxième je me fracasse le crane sur les pavés de la rue. Et en arrière, je n'ai aucune visibilité.
- Aucune difficulté pourtant. Je viens de te le prouver, à toi.
- Hors de question. J'ai sauté pour les pirouettes, j'ai joué avec ma vie et le feu, et j'en ai assez. Je tiens à ma vie.
- Tu regretteras.
- Au contraire je ne suis pas suicidaire à ce point.
**

Mais alors qu'elle marchait pratiquement à reculons dans la ville perle, elle savait très bien que les circonstances étaient différentes. Elle avait discuté avec quelques artistes à la taverne, et tous avaient parlé de ce double arrière, qu'elle ne possédait pas. Alors qu'eux y arrivaient presque. Elle n'avait pas le choix. Son ambition, son opinion de soit même la poussait vers ce toit. Où elle devrait imiter son ancien professeur, qui s'était sans sourciller jeter en arrière dans le vide, sans peur... Personne ne savait qu'elle était là, et à cette heure matinale, il y avait peu de chance que quelqu'un la voit. Elle ne voulait que personne ne la voit se ridiculiser, et surtout aucune envie que quelqu'un la voit se tuer sur le dallage. Dans l'esprit du roi et de ses proches, la tentative de suicide du jardin était fraiche, et elle ne voulait pas que certain face un rapprochement. Tant de choses reposaient sur elle à présent, mais peu importait. Avant ce mariage, ces conseils et ces réunions, elle était acrobate, folle du roi, et sans tout ces bals, elle se sentait dépérir. Un peu d'action ne lui ferait pas de mal, et une preuve qu'elle valait quelque chose serait la bienvenue.

L'adrénaline montait en elle. Elle était sûre que cette fois, elle réussirait à sauter. Le résultat ? Elle ne le saurait qu'après, mais elle était sûre que juste pour cet acte, l'esprit de son maître serait fier. Levant les yeux aux ciels, elle inspira, et se demanda rapidement si il était toujours en vie en cet instant. Qu'elle aurait aimé le revoir juste une fois... Lui parler, lui écrire, lui demander conseil, lui...

Et quelqu'un lui atterrit dessus, lui faisant perdre un instant l'équilibre. Depuis quand y avait-il des gens à l'heure là dans la ville perle ? Même chez les cendres, la plupart dormaient encore, alors ici, ou la vie était facile, pourquoi les gens se levaient-ils si tôt ? Cheveux blonds, yeux bleus, assez imposant... Elle était sûre de l'avoir vu quelque part, mais impossible de se rappeler où... Il devait travailler au palais, mais elle n'était sûre de rien.
- Pardonnez-moi, jeune cendre, j'ai trébuché, je ne fais pas vraiment attention où je mets les pieds ce matin.
Des excuses ? Étrange, et plutôt rare de la part d'un cendre, qui voyait parfaitement qu'elle était une cendre. En même temps, il n'avait pas du aller très loin pour trouver cela. Ses vêtements étaient plutôt vieillots, et elle les avait choisit dans ce but unique, car quitte à déchirer des habits, autant que ce ne soient pas ses vêtements de couleurs, ou pire ses vêtements de perle. Continuait-elle ou bien prenait-elle le temps de lui dire que ce n'était rien ? Un petit rire mental. Si elle partait, ce serait comme si les rôles étaient inversés... Elle avait encore un peu de temps, et ce saut mortel pouvait bien attendre quelques secondes.

- Aucun problème. Mais, sans indiscrétion, que fait un perle de si bon matin dans ces rues pavées ?

_________________
Jeune blanc bec repue de ta gloire,
Victime de la mode !
Pauvre barbare fougueuse et tendre
Qui touche à mes lauriers...


Revenir en haut Aller en bas
http://danse-la-vie.skyrock.com/1.html
Manek

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 26

Personnage
Nom de famille: Fellys
Age: 23 ans
Fonction: Guerrisseur

MessageSujet: Re: De bonne heure et de bonne humeur !   Mer 21 Mar - 19:42

Avec un effort presque surhumain, Manek détailla plus précisément la jeune femme qui lui faisaient face.
C'était inévitablement une cendre, puisqu'elle portait des vêtements qui ne montrait pas sa notorieté.
Ils étaient simples mais ce n'est pas vraiment ce qui retenait le jeune homme.

Son visage...
Des boucles brunes encadraient un visage fin et des fins yeux d'un vert pâle.
Il les avaient déjà aperçu quelque part ses yeux.Enfin il voyait tellement de personnes dans ses interventions,entre le palais
et toutes les autres maisons de perles, qu'il pourrait très bien se leurrait.


Il sembla remarquer une petite surprise, suite à ses paroles. Mais n'en fut pas certain, après tout il était
entre sommeil et éveil. C'est vrai qu'elle aurait très bien pu. Beaucoup
de cendres se trouvait soit surpris, soit gêné qu'un perle ose s'adresser
normalement à un cendre.

Manek ne faisait pas la diffèrence, enfin plus depuis longtemps.
Au fond de lui, il avait toujours détesté cette idée de diffèrence entre personne tout à fait identique.
Bien par leur apparence que par leur coeur. Mais n'étant pas quelqu'un d'imposant ses dires, il
n'avait jamais exprimer ses véritables valeurs. Préférant agir autrement...
Manek était un guérisseur qui soignait autant les perles que les cendres, il passait la plupart
de ses nuits, dans la ville cendre à s'occuper de gens qui ne pouvaient se permettre
les bons soins d'un guérisseur. Pour lui son métier devait profiter à tous.

Etant dans ses pensées, il mit un certain temps à répondre à la jeune femme. Il passa une
main distraite dans ses cheveux.

" Eh bien je vais me reposer avant que le devoir m'appel...enfaites je suis guérisseur donc les journées pour n'ont
pas vraiment de fin ni de début. "


Il croisa le regard de la cendre et lui sourit. Ces traits confirmeraient sûrement ces dires, les cernes ne trahissaient jamais.
surtout qu'avec ses yeux si clairs, la nuance des deux couleurs étaient généralement flagrantes.
C'est là qu'il pense qu'il n'était pas le seul à être bizarement "levé" tôt et à être dans la rue par un froid
matinale.

" Et vous ?Sans insdiscrétion, puis-je vous retourner la question ?"
Revenir en haut Aller en bas
Calypso
Admin
avatar

Messages : 2012
Date d'inscription : 14/05/2011
Age : 21
Localisation : Dans le monde bleu des rêves

Personnage
Nom de famille: Sinilger
Age: 20
Fonction: Cendre, fou du roi

MessageSujet: Re: De bonne heure et de bonne humeur !   Sam 24 Mar - 10:43

- Eh bien je vais me reposer avant que le devoir m'appelle...en fait je suis guérisseur donc les journées pour n'ont pas vraiment de fin ni de début. Et vous ? Sans indiscrétion, puis-je vous retourner la question ?

Un guérisseur ? Elle aurait volontiers éclaté de rire si elle n'avait pas eu peur de réveiller les habitants alentours et d'effrayer ce guérisseur. Le destin s'amusait bien à ce qu'elle voyait. Elle allait tenter quelque chose d'impossible, où il y avait de fortes chances qu'elle se blesse ou qu'elle meure, et elle rencontrait un guérisseur... Si ce n'était pas un signe, alors le hasard était quelque chose de vraiment impressionnant. Que voulait lui dire Kaiya ? Que ce qu'elle faisait était stupide, et essayait donc de l'inciter à renoncer ? Ou au contraire que ce qu'elle allait faire était la chose à faire, et tentait de lui prouver qu'elle serait avec elle, en lui envoyant un guérisseur ? Et puis d'ailleurs, depuis quand croyait-elle en Kaiya ? Comme la plupart des habitants, elle était une croyante peu convaincue, et depuis la disparition et le meurtre des prêtres, il fallait dire que la situation n'allait pas s'arranger. De plus, pourquoi Kaiya s'intéresserait-elle à elle ? Elle devait dormir à l'heure actuelle... Donc elle revenait au hasard. Et devait toujours répondre à la question du perle.

Oui, mais justement, que pouvait-elle répondre ? Si elle lui annonçait qu'elle était la folle du roi, il éclaterait surement de rire, et ne la croirait pas. Après tout, ses vêtements n'étaient pas bariolés, et on aurait plutôt dit une petit servante allant faire les courses pour préparer le petit déjeuner royal. Ce qu'elle aurait parfaitement pu lui dire si elle avait voulu s'en débarrasser rapidement. Il semblait mort de fatigue, des cernes sous les yeux, le regard cherchant à rester vif, mais les paupières en train de se fermer... Mais ce serait mentir, et elle n'avait aucune envie de mentir juste avant sa possible mort. Ce guérisseur qui lui avait adressé la parole, et qui serait peut-être le dernier à la voir méritait mieux qu'un banal mensonge et un au revoir hâtif. Si il était le dernier à la voir, elle voulait qu'il est d'elle un souvenir rayonnant, une vision d'elle espiègle, rieuse, moqueuse...

Donc que lui dire ? Lui annoncer de bout en blanc qu'elle se promenait à cette heure si matinale pour tenter quelque chose d'inutile qui pouvait lui enlever la vie ou la blesser gravement ? Devant une guérisseur, ce serait stupide. Il lui fallait une solution plus détournée... D'ailleurs, son visage tournait toujours dans son esprit... où l'avait-elle rencontré ? Au palais ! C'était ça, la clef ! Il devait travailler comme guérisseur au palais, et en passant une fois à l'infirmerie pour sa cheville, elle avait du le croiser ! Donc il avait surement entendu parler de ses numéros et de ses spectacles ! Un grand sourire aux lèvres, elle prit la parole :

- Moi ? Je me promène, tant que personne n'est encore debout... Après, vous avez plusieurs possibilités ! Je pourrais vous dire que je cherche actuellement un nouveau numéro pour le prochain bal... Que je suis en mission pour le roi, qui n'a pas voulu se lever si tôt... Que je rend hommage à un ami disparu... Que je vais voir si Kaiya existe vraiment... Que je vais tenter de déplacer mon centre de gravité... A vous de choisir parmi ces réponses toutes vraies ! Ou, si vous voulez plus simple, dites vous tout simplement que je vais tenter un exploit irréalisable qui risque de me couter la vie. Mais cette réponse est surement la moins belle, et sonne probablement faux à vos oreilles. Je suis sûre que vous n'avez qu'une envie, rejoindre votre famille et dormir tranquillement, et je ne vous retiendrez pas plus longtemps... D'ailleurs, comment puis-je vous appeler ?

Et elle, en avait-elle une de famille, qui l'attendait ? Quelques jours plus tôt, elle aurait répondu non... Mais maintenant ? Swen s'inquiéterait-il ? Et Aryane, qui devenait de jour en jour comme une sœur ? Et le roi, qui selon le prince la considérait comme sa fille ? Avait-elle vraiment une famille, ou n'était-ce qu'une illusion ? Quelqu'un la pleurerait-elle si elle se brisait la nuque en sautant ? Un instant le remord la traversa... Elle ne voulait pas faire une nouvelle fois le suicide du jardin. Elle réussirait ce saut, elle n'avait pas le choix.

_________________
Jeune blanc bec repue de ta gloire,
Victime de la mode !
Pauvre barbare fougueuse et tendre
Qui touche à mes lauriers...


Revenir en haut Aller en bas
http://danse-la-vie.skyrock.com/1.html
Manek

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 26

Personnage
Nom de famille: Fellys
Age: 23 ans
Fonction: Guerrisseur

MessageSujet: Re: De bonne heure et de bonne humeur !   Lun 26 Mar - 20:31

Manek écouta la jeune femme, tout en réfléchissant où il avait pu
apercevoir ses yeux. Lorsqu'il vit qu'elle parlait beaucoup pour une
cendre...il commença à douter.
Puis les mots "roi", "numéro" et "bal", le fit soudainement réagir. On
peut dire que l'histoire de cette jeune perle imprévisible avait fait
jasé beaucoup de monde. Pour sa part, il avait admirer la folie de cette
femme, se dresser contre ses formalités ridicules.
Il se trouva un peu gêné de l'avoir nommée cendre, même si on se savait
plus de quel côté la placé. C'est qui était des plus surprenants, on
pouvait plus ou moins dire qu'elle était neutre.
Elle lui raconta ensuite qu'elle comptait faire un exploit...visiblement
dangereux. N'écoutant que son instinct, il décida de rester à ses
côtés, le temps qu'elle aura cesser de jouer avec le risque. Pas qu'il
n'aimait pas ce qu'elle faisait.
Il avait beaucoup d'admiration pour ces souplesses extraordinaire, mais
c'était un guérisseur avant tout. Et lorsqu'on risque sa vie près de
lui, il ne partira pas en fermant les yeux.

" Je me nomme Manek...je préfère qu'on m'appelle par mon prénom. Les noms sont tellement superficiel. Et vous ?"

C'était en partie vrai, sauf quand il travaillait au palais ou dans les
autres grandes maison perle. Là c'était le Don Fellys qui ne faisait que
son métier sans donné de sourire, ni de rire. Alors que en dehors de
ces grandeurs, il était Manek, l'homme au grand cœur.

" Et bien puisque vous allez accomplir un exploit irréalisable. Puis-je
vous proposez mes services ? Après tout personne ne m'attends et je vous
promets de ne pas m'endormir."

Manek afficha un grand sourire. Il n'avait pas souvent de compagnie,
bien qu'on le connaissait. On connaissait le guérisseur, pas l'homme.
Avoir un peu de compagnie en dehors de son travail, lui donnerait un peu
de baume au cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Calypso
Admin
avatar

Messages : 2012
Date d'inscription : 14/05/2011
Age : 21
Localisation : Dans le monde bleu des rêves

Personnage
Nom de famille: Sinilger
Age: 20
Fonction: Cendre, fou du roi

MessageSujet: Re: De bonne heure et de bonne humeur !   Ven 30 Mar - 21:34

- Je me nomme Manek... je préfère qu'on m'appelle par mon prénom. Les noms sont tellement superficiel. Et vous ?

Et c'était lui qui lui disait cela ? Étais-ce pour se moquer, et lui lancer une petite pique, ou juste parce qu'il ne savait pas la portée de ces mots ? Son regard semblait innocent et pur. Soit il savait bien cacher son jeux, soit il ignorait tout justement de sa personnalité. Il ne savait donc pas qu'elle jonglait même avec les noms, comme on lance des balles... Pour le commun des mortels, la petite Sinigler, pour le roi parfois, ses parents et quelques anciens proches, c'était dame Reglinis... Et bientôt tout s'effacerait pour laisser place à Calypso Wolfisheim, une inconnue... Comme quoi les noms n'avaient vraiment aucune importance. Quelque chose de superficiel, qui pourtant indiquerait tout sur elle. L'un la décréditait, l'autre provoquait des sourires, et le dernier provoquerait la curiosité et peut-être le respect qui sait ?

Et le siens ? Elle était persuadé qu'il travaillait à l'infirmerie du palais, mais elle n'avait jamais vraiment prêté attention aux différents noms... Un jour il faudrait vraiment qu'elle s'intéresse aux gens du palais, autre que le roi, les conseillers véreux et les gardes plaisantins. Mais Manek ne tenait pas à lui révéler son nom, et elle n'allait pas chercher à le connaître. Peut-être un moyen de lui signifier qu'il n'était pas le guérisseur qui soignait chaque jour, mais qu'il avait dépassé ce stade... Et maintenant ? Il avait surement deviné son identité, et elle se demandait si il était indispensable de lui dire son nom... Mais bon, un peu de formaliste de faisait jamais de mal après tout ! Et puis, elle parlait tout de même à un perle, et ignorer sa question pouvait mal passer. Elle allait donc partir dans un grand sourire jusqu'aux oreilles, pour juste annoncer « Calypso Sinilger... » Stupide ! Mais il prit à nouveau la parole, et elle n'eut pas le temps justement de décliner son identité.

- Et bien puisque vous allez accomplir un exploit irréalisable. Puis-je vous proposez mes services? Après tout personne ne m'attends et je vous promets de ne pas m'endormir.

Froncement de sourcils de sa part... Personne ne l'attendait ? Étrange ! N'avait-il pas une famille, une femme se jetant dans ses bras alors qu'il ouvrirait la porte, après l'avoir attendu toute la nuit ? Peut-être même une petite fille, après tout avec ces longs cheveux elle avait du mal à lui donner un âge. Il était trop mature et avait pourtant un visage jeune... Enfin peu importait. Ne s'était-il consacré qu'à son art, ou n'avait-il jamais trouvé chaussure à son pied ? Dans une autre vie, dans un autre monde, elle se jura qu'elle deviendrait marieuse. Qu'il pouvait être marrant de réunir les gens, de voir naître l'amour... Mais elle s'égarait. Ici, elle était folle du roi pour un petit moment encore, jusqu'à ce que le conseil la pousse dans ses retranchements, ou qu'elle se lasse... *Sauf que bientôt tu seras attaquée au roi de façon difficilement contournable*

Quand à savoir si il pouvait rester avec elle... Après tout, pourquoi pas ? Il lui restait quelques minutes avant d'arriver sur le toit d'où elle voulait essayer... Et elle se voyait mal refuser, sans aucune raison valable. Même si elle préférait toujours s'entrainer seule, cet entrainement était différent... Elle n'allait pas se tuer avec une balle pleine de sable, risquait juste de perdre ses cheveux dans le feu. Alors qu'ici, elle n'allait pas dire non à un guérisseur... Il ne s'endormait pas, cela elle en était sûre. Si il avait tenu toute la nuit, quelques minutes de plus de changeraient rien. Affichant un sourire sincère, elle annonça gaiement :
- C'est vrai que les noms ne servent à rien, et puisque le miens changera bientôt, mieux vaut que vous l'ignoriez. Calypso, simplement ! Et quand à votre proposition, ce sera avec plaisir que j'accepterais vos services, guérisseur ! Vous aurez peut-être une occasion de me montrer vos talents, et moi les miens ! Ce n'est pas loin, suivez moi.

Et sans réfléchir, elle attrapa sa main de Manek, la serra et avança à grandes enjambées. Au moins il ne lui ferait pas perdre sa détermination. Pourquoi avoir fait ce geste ? A faire confiance à son instinct, il allait lui jouer de mauvais tours. Heureusement que personne de se promenait dans le quartier à l'heure là. Ce geste insignifiant pouvait être mal interprété, et elle n'avait pas besoin de cela en plus de tout ses soucis.

_________________
Jeune blanc bec repue de ta gloire,
Victime de la mode !
Pauvre barbare fougueuse et tendre
Qui touche à mes lauriers...


Revenir en haut Aller en bas
http://danse-la-vie.skyrock.com/1.html
Manek

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 26

Personnage
Nom de famille: Fellys
Age: 23 ans
Fonction: Guerrisseur

MessageSujet: Re: De bonne heure et de bonne humeur !   Mar 3 Avr - 20:23

Suite aux mots du jeune homme, Manek remarqua le froncement de sourcil de la jeune femme. Elle s'attendait peut-être à ce qu'il ait des choses plus importantes à faire. Sûrement on ne lui proposait que très rarement de l'accompagner dans ses activités de folle.
Pour sa part Manek, n'avait effectivement pas mieux à faire. Même si le sommeil mumurer de douces paroles à ses oreilles, la curiosité l'emportait. Mais il ne voulait surtout pas être une gêne pour elle. Manek avait, à chaque fois, la douloureuse impression de déranger. Pas qu'il soit vraiment turbulent...mais il ne s'était jamais sentis à sa place nulle part. C'est pour ça aussi qu'il était devenu guérisseur, les gens avaient besoin de lui et donc ne le repousserait pas. Puis la jeune femme répondit enfin à sa demande.

- C'est vrai que les noms ne servent à
rien, et puisque le miens changera bientôt, mieux vaut que vous
l'ignoriez. Calypso, simplement ! Et quand à votre proposition, ce sera
avec plaisir que j'accepterais vos services, guérisseur ! Vous aurez
peut-être une occasion de me montrer vos talents, et moi les miens ! Ce
n'est pas loin, suivez moi.


Manek sourit avec sincérité. On voyait que cette Calypso était une personne simple, pas une de ces perles qui jugent les personnes d'après leurs dires. Et le fait qu'on l'accepte sans ménagement était un rayon de soleil dans son cœur. Finalement cela valait le coup qu'il ne rejoigne pas son lit tout de suite.
Sans attendre sa réponse, la jeune femme attrapa sa main et l'entraîna derrière elle. Manek fut surpris par son geste, mais savait que c'était un geste innocent et spontané. Malgré tout il ne put s'empêcher de penser à la chaleur que sa main procurait sur la sienne. Ses doigts étaient fins mais pourtant sa poigne elle restait forte. Une femme avec de délicats traits extérieurs mais en-elle bouillonnait un volcan, pensa-t-il. Il ne la connaissait pas beaucoup mais il sentait que la liberté émanait de chacun de ses pores.
Il ne savait pas trop où elle allait l'emmener, mais il ne savait pourquoi, il lui faisait confiance.

" Où allons-nous ? "
Revenir en haut Aller en bas
Calypso
Admin
avatar

Messages : 2012
Date d'inscription : 14/05/2011
Age : 21
Localisation : Dans le monde bleu des rêves

Personnage
Nom de famille: Sinilger
Age: 20
Fonction: Cendre, fou du roi

MessageSujet: Re: De bonne heure et de bonne humeur !   Lun 9 Avr - 15:14

[mes excuses pour le retard, j'ai finalement fini ma réponse dans l'avion Wink]

- Où allons-nous ?

Calypso s'arrêta un instant, réfléchissant. Ce lieu avait-il un nom particulier ? Elle savait que c'était une minuscule place, entre deux rues plutôt pauvre pour des perles. Elle se souvenait de cette statue du roi Ergaï au croisement, affichant un air froid et distant, un peu hautain même. Elle ne l'avait jamais aimé, et à l'époque où sont père se rendait aux ateliers d'ingénieurs non loin, elle était toujours terrifiée, craignant que la statue n'arrête son père d'un ordre. Mais aujourd'hui, la statue ne serait surement qu'une pale imitation, bonne à impressionner les enfants et à faire retourner les passants. Qui était aujourd'hui effrayé par le roi Ergaï Onchène ? Ce n'était qu'un souvenir des livres d'historiens, celui qui avait vécu la révolte, qui avait géré la réprimande, qui avait fait basculer le royaume dans une période de tristesse... Certains le plaignaient, d'autre regrettaient les débuts de son règne... Mais maintenant, le bon roi qui avait défié les convenances avait été remplacé par un nouveau, plus fêtard et pourtant très sage. D'après les livres d'histoire encore. Ce roi n'était pas plus fêtard qu'un autre. Il ne buvait jamais, n'était jamais soul, ne courait pas les femmes, ne se montrait jamais décadent... Certes, il organisait de nombreuses fêtes, mais c'était le seul moyen qu'il s'était assuré pour maintenir la cohésion des perles d'AnkNor, et l'adhésion des onze autres cités. Et il n'était pas sage, mais juste intelligent, réfléchit, ambitieux et calculateur. Comme quoi les livres n'étaient pas toujours des références. Mais qui aurait pu le reprocher, d'autant plus que l'idée de cette propagande de grande échelle venait d'elle ? Ce jour là, comme d'autres, elle aurait mieux fait de se taire.

Mais le nom de la place ne lui revenait pas, et elle ne voulait pas que le reste de ses souvenirs fasse à nouveau surface. Les autres idées qu'elle avait approuvées ou données au début de sa fonction, dans le même état d'esprit, ne valaient pas le coup de se les remémorer. Les cendres avaient toutes les raisons de la détester, et même si la plupart avaient oublié, elle n'arriverait probablement jamais à se faire une place dans la résistance, et à dire à son interlocuteur où ils se rendaient. Dans les deux cas, elle allait donc laisser passer le temps, et reprendre sa marche. Son temps de révolte viendrait, et les cendres découvriraient un jour tout les atouts de sa place près du roi. Elle n'avait qu'à continuer comme avant, attendant son heure. Et Manek verrait bien par lui même, il suffisait qu'elle continue sur sa gauche.
- J'ignore totalement le nom du lieu... En fait je n'y suis pas allé depuis longtemps, mais si mes souvenirs sont bons... Oui, c'est là.

Et ils débouchèrent sur une petite place pavée, brillante avec les rayons du soleil qui commençait à apparaître au loin. Déjà l'aube... Le soleil se levait de plus en plus tôt, et si elle survivait, elle pourrait bientôt savourer l'été qui arrivait. La statue était toujours là, plus petite que dans ses souvenirs, mais inébranlable par le temps. Des cendres devaient certainement entretenir la mémoire du roi chaque semaine, évitant aux herbes et à la nature et reprendre leurs droits. Un jour surement, ce serait la statue du roi ici, le poing à l'épée pour montrer ses victoires sur les barbares, ou un livre dans les mains pour illustrer sa sagesse... Mais pour le moment, c'était Ergaï qui allait assister à un spectacle, comme il le faisait au temps d'Ol Hil Junil. Sur une des façades de pierre des maisons alentours, elle aperçu un banc, et s'y dirigea, lâchant enfin la main de Manek. Un léger vent frai soufflait, mais sans se préoccuper de la fraicheur matinale, elle enleva son manteau, pour laisser ses bras libres. Sa tunique, plus adaptée à la chaleur du palais, ne l'aidait en aucun cas à se réchauffer, mais elle savait très bien que l'adrénaline aiderait bien plus. Il ne lui restait plus qu'à s'échauffer, puis le moment serait là. Alors qu'elle commençait à échauffer ses poignets, elle réalisa qu'elle était en train de perdre courage, tout simplement. Où était la belle énergie de concurrence, l'envie d'en découdre ? Disparue, ou juste cachée ? Elle frissonna, puis se repris. Le soleil était en train de se relever difficilement, comme pour regarder son spectacle. Le regard du roi défunt semblait fixé sur son dos, attendant de voir sa prouesse. Et surtout, le guérisseur avait accepté de l'accompagner, d'échanger quelques minutes de sommeil pour peut-être encore du travail... Pas question qu'elle se détourne. Et pourtant... Il lui fallait autre chose sur quoi se focaliser. Elle ne devait pas continuer à tourner en boucle chaque microseconde du saut, chaque mouvement qu'elle allait effectuer. Et pour ça, une seule solution. Parler.

- Et vous, avez vous risqué votre vie une fois ? Êtes vous déjà allé au front ? Vous avez dû voir passer des centaines de gens mourants, des malades et des blessés perles à l'infirmerie du palais... Parfois, je pense que votre tache est la plus dur de tous. Voir des gens mourir sans aucun espoir de les sauver...

_________________
Jeune blanc bec repue de ta gloire,
Victime de la mode !
Pauvre barbare fougueuse et tendre
Qui touche à mes lauriers...


Revenir en haut Aller en bas
http://danse-la-vie.skyrock.com/1.html
Manek

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 26

Personnage
Nom de famille: Fellys
Age: 23 ans
Fonction: Guerrisseur

MessageSujet: Re: De bonne heure et de bonne humeur !   Lun 9 Avr - 19:33

( Aucun problème je savais bien que tu finirais par me répondre tout de même ^^)


Elle s'arrêta, scrutant les alentours d'un regard beaucoup plus éloigné. Manek essaya malgré lui de deviner ses intentions, mais hélas il ne savait pas vraiment quel endroit était plus ou moins adapter aux acrobaties spectaculaires...sûrement un lieu avec beaucoup d'espace. En tout cas tant qu'il restait hors d'un endroit clos, il s'en contenterait.
En effet avec le temps, Manek ne pouvait rester enfermé entre quatre murs, devenu claustrophobe à force de soigner des tas de gens. Restant au chevet des patients, attendant la lueur de vie dans les yeux de ces personnes. Et cela est extrêmement difficile, même si l'attente en vaut souvent la peine. Il rêve d'un jour où il se couchera dans une prairie vaste comme le ciel et ne pensera qu'à lui. Mais ça il ne pourrait jamais se le permettre, trop de gens compte sur lui et il a besoin de se sentir utile. Montrer à ces parents, surtout à son père, que la vie se partage et doit être offerte à chaque être ayant la chance de respirer.


Il connaissait la ville perle, toutes les rues il les avaient parcourus mais généralement dans l'urgence. Bien qu'AnkNor était une belle ville, il ne l'appréciait pas. Trop froide, trop organisée, tout était trop à sa place. Pour sa part, il préférait la ville cendre. Même si les habitations était défrichées et souvent très insalubre, il adorait cette vie qui y régnait. Cette ambiance que les gens simples donnaient à la misère, cette envie de vivre que certain perle ne possède plus car l'ambition sans scrupule prend le dessus. Tout cela l'enchantait.


- J'ignore totalement le nom du
lieu... En fait je n'y suis pas allé depuis longtemps, mais si mes
souvenirs sont bons... Oui, c'est là.


Manek reporta son regard sur l'endroit où ils étaient arrivés. La place où la statue du Roi Ergaï Onchène, il la connaissait mais il n'aimait pas cette sculpture à l'honneur d'un homme qui ne savait que gouverner. Manek n'aimait pas les gourvernants et les mages aussi. Des personnes vaniteuses qui ne voit que le pouvoir qu'ils exercent sur les autres. Aimant voir les gens se plier à tous leurs caprices. Cela le mettait dans tous ses états. Mais il ne disait rien, que pouvait faire un simple guérisseur contre des gens qui, d'un claquement de doigt, ordonnerait sa perte.

Mais le soleil naissant donné à l'homme de marbre un air plus sympathique. Ironique..comme si il n'avait manqué qu'à cet homme un peu de lumière dans son coeur. Calypso le mena à un banc niché contre les murs blancs des maisons. Elle lâcha sa main et il ressentit le froid revenir sur sa peau. Quant elle enleva son manteau, il vit le froid poindre sur la peau de la jeune femme. Il frissonna, il était habitué à l'air matinal mais ce matin il le sentait. Il inspira, respirer l'air frais d'une nouvelle journée naissante.

Il sentait Calypso hésiter, elle ne voulait peut-être plus se montrer face à Manek. Il s’apprêtait à lui demander s'il ne dérangeait pas lorsqu'elle se retourna vers lui.

- Et vous, avez vous risqué votre vie
une fois ? Êtes vous déjà allé au front ? Vous avez dû voir passer des
centaines de gens mourants, des malades et des blessés perles à
l'infirmerie du palais... Parfois, je pense que votre tache est la plus
dur de tous. Voir des gens mourir sans aucun espoir de les sauver...


Manek prit le temps d'y réfléchir...oui biensûr son métier était parfois lourd à porter mais le fait de voir le sourire revenir sur les visages lorsque la personne est hors de danger, en vaut largement la peine. Il n'était jamais aller sur un champ de bataille et parfois il se remerciait de ne pas l'avoir fait, voir des millions de morts chaque jour était une tâche encore plus lourde. Mais il était guérisseur, il l'avait toujours été et le restera autant de temps qu'on lui donnera. Il n'avait jamais douté du choix qu'il avait fait, lors du choix de sa robe. Il savait les difficultés qui s'en suivraient et les assumer pleinement.


" Je n'ai jamais vraiment risquer ma vie...mais je pense que je serais prêt à le faire pour permettre à un coeur de battre. Non je n'ai pas eu le malheur d'aller sur le front, je ne sais pas si je serais capable de voir des morts tout les jours, des personnes qui ont perdu la vie alors qu'il ne le méritait pas. Oui biensûr mais c'est mon travail et je ne l'échangerais même pour tout l'or du monde. La venue au monde d'un petit être ou le plaisir de sortir quelqu'un de sa douleur est quelque chose d'exceptionnelle, mais si ça ne compense pas les morts. Hélas il faut savoir l'accepter même si la lutte est parfois compliqué. Et vous, vous me semblez quelqu'un de très indépendante alors pourquoi avoir choisi la place de folle du Roi? Désolé si je me montre un peu déplacé..."



Revenir en haut Aller en bas
Calypso
Admin
avatar

Messages : 2012
Date d'inscription : 14/05/2011
Age : 21
Localisation : Dans le monde bleu des rêves

Personnage
Nom de famille: Sinilger
Age: 20
Fonction: Cendre, fou du roi

MessageSujet: Re: De bonne heure et de bonne humeur !   Mar 10 Avr - 7:51

Calypso sursauta brusquement. Ces mots, cette question, personne ne lui avait jamais posé. Et elle n'était même pas sur qu'elle même se soit déjà questionné sur ce sujet. Pourquoi avoir choisi la place de folle du Roi ? Elle n'en savait rien. Ou alors elle ne le savait que trop bien. Dans tout les cas, ce n'était pas pour les bonnes raisons que venaient de lui citer Manek. A l'entendre, on savait instantanément qu'il était quelqu'un d'honnête, qui ne cherchait qu'à faire le bien autour de lui. Un guérisseur, qui chérissait la vie, et n'avait pour but que d'aider et de sauver chaque personne, si il le pouvait. Contrairement à certains guérisseurs du palais, il ne devait pas manier souvent les poisons, et contrairement à un certain Tarur, il devait respecter les volontés de ses patients. Lorsqu'il lui annonçait que faire naître un nouveau né ou guérir quelqu'un procurait une immense joie, elle le croyait, et cela semblait justifier son choix de porter cette robe. Choix qu'elle n'aurait jamais fait à l'époque où on lui avait proposé. Elle détestait le sang, et voir des gens mourir l'effrayait. Et puis, cela voulait dire se donner entièrement aux autres, passer ses journées à aider les passants, à les soigner, les accompagner... Ce n'était pas sa voix. Mais revenait instantanément la question du guérisseur. Pourquoi avoir choisi de devenir folle du roi ? Après tout, rien ne l'avait empêché de devenir artiste des rues...

Mais il lui avait toujours semblé qu'elle allait relevé Ol Hil Junil. Ils n'en avaient jamais parlé, mais le jour de leurs rencontre, c'était comme si un accord avait été passé. Le fou était vieux, et il était la dernière personne qu'il formerait. Tout les deux savaient qu'elle prendrait la relève si elle tenait le coup et si elle continuait dans cette voix. Et surtout si elle était douée. Et il fallait croire qu'elle l'avait été. Mais une fois son maître partit, rien ne l'avait empêché de vivre sa vie au milieu des perles. Rien ne l'avait forcé à rester. Si elle avait accepté la proposition de son meilleur ami, lorsqu'il l'avait demandé en mariage, elle vivrait à présent avec lui, tout deux acrobates des rues... Seulement... Seulement il n'y avait pas que cette raison qui l'avait poussé à rester auprès du roi. Plus elle y pensait, et plus elle réalisait que c'était justement cette indépendance et son envie de liberté qui l'avaient poussés à rester travailler pour le roi. Et peut-être aussi son orgueil et sa vanité. Mais plutôt sa liberté. Elle pouvait rire des gens, dire ce qu'elle voulait, disparaître à tout instant, rire au nez des gardes, provoquer la fureur des conseillers... le roi l'avait toujours aidé et sauvé. Elle avait toujours eu carte blanche lorsqu'elle organisait les festivités, et elle faisait toujours ce dont elle avait envie. Tant qu'elle ne s'opposait pas au roi, elle était protégée. Et puis, c'était le rêve de tout les artistes de rue d'un jour se produire dans la grande salle de réception du palais. De recevoir des applaudissements de la part des perles. Il était dur de descendre du pied d'estrade lorsqu'on avait passé des années à être considéré comme la meilleure des artistes... Et si elle partait, c'était Éric qui se retrouvait à le rue lui aussi, Lana qui perdrait le peu de protection qu'elle pourrait lui offrir. Et puis, pourquoi en discuter ? Avec son mariage, il lui deviendrait impossible de quitter le roi.

- Non non, ne vous inquiétez pas. C'est juste étrange que vous posiez cette question. Pour tout le monde, perles et cendres, la réponse semble évidente. Après tout, j'ai probablement la place la plus élevée possible pour une cendre. Et pour tous, c'est l'ambition qui m'a poussé à choisir la place de folle du roi. Quand à savoir si c'est vrai... Je ne saurais le dire. Ma place auprès du roi m'offre plus de liberté et d'indépendance qu'un artiste des rues. J'ai une sorte d'immunité, une protection de notre monarque, qui me permet de dire et de faire pratiquement tout ce que je désire. Et même si mon rôle est plus figuratif qu'autre chose, la place au conseil n'est pas à négliger. Il est difficile de refuser de représenter les cendres dans ce système inégalitaire. Mais sur ce point, vous avez raison, il m'arrive souvent de vouloir redevenir une simple cendre... Chose impossible à présent que je suis promise à un perle. Je vais surement vous demander quelque chose d'indiscret, mais quel âge avez vous ? Une de mes amies est devenue guérisseuse elle aussi, et je me demandais si vous l'aviez connu lorsque vous avez étudié à l'académie...


Et si il la connaissait, alors cela voulait dire qu'il aurait étudié en même temps qu'elle à l'académie. Un peu troublant, de se dire qu'ils s'étaient probablement croisé tout les jours dans les couloirs sans même s'adresser un regard... Calypso tourna lentement sa tête dans tout les sens. Surtout, ne pas faire craquer. Il lui restait uniquement les bras à étirer, puis elle devrait se lancer. Le muret de l'autre côté de la place semblait rigoler d'elle, l'invitant à venir essayer de sauter, sachant qu'elle ne réussirait pas... Elle aurait pu prendre des coussins, quelque chose pour amortir... Mais maintenant, c'était trop tard, et elle devrait bientôt se lancer.

_________________
Jeune blanc bec repue de ta gloire,
Victime de la mode !
Pauvre barbare fougueuse et tendre
Qui touche à mes lauriers...


Revenir en haut Aller en bas
http://danse-la-vie.skyrock.com/1.html
Manek

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 26

Personnage
Nom de famille: Fellys
Age: 23 ans
Fonction: Guerrisseur

MessageSujet: Re: De bonne heure et de bonne humeur !   Ven 13 Avr - 20:10

Manek sembla remarquer un sursaut de surprise de la jeune femme. Il s'était sûrement aventuré sur un terrain glissant, à vrai dire c'était rare qu'il soit aussi direct. Mais Calypso ne devait pas être du genre à agresser des personnes pour preuve de grande audace. Il était plutôt curieux de savoir quelles étaient les pensées de cette femme intrigante.

Il fut tout de même soulagé d'entendre que sa question ne l'avait pas froissé. Puis la surprise arriva aussi vite que le soulagement. Quel découverte de savoir qu'elle détenait bien des pouvoirs contrairement à certains perles. Elle n'était finalement pas ce qu'il pensait. Pour lui, la folle du Roi n'était qu'un divertissement de plus pour les perles. Alors qu'elle était beaucoup plus que ça. Autant elle restait indépendante, autant elle prenait des décisions importantes pour la société. Son vécu lui avait sûrement permis de voir la place que prenait les cendres autour de nous, qu'ils étaient égaux à nous en tout point. Et ça c'était une chose importante aux yeux de Manek.

A l'avenir, il apprendrait à ne pas se fixer sur ses idées trop rapidement. Il n'était pas critique, loin de là, mais les perles étaient pour lui tous les mêmes. Mais après tout elle n'était pas totalement perle enfin pas dans l'esprit en tout cas. Il hésita quelques instants quand elle raconta qu'elle fut promise à un perle. D'après le ton de sa voix, cela n'était pas un souhait de sa part. Finalement elle ne faisait peut-être pas tout ce qu'elle voulait.

Puis elle lui demanda son âge vis-à-vis d'une personne qu'il aurait pu croiser durant ses études. Hélas Manek n'avait été guère sociable durant son apprentissage. Il avait noyé sa rancœur dans les livres pour ne plus affronter le jugement de son père. Pourquoi se lier d'amitié à quelqu'un pour risquer un jour de blesser cette personne. Manek ne prendrait plus le risque, voir souffrir ceux qu'on aime et la chose la plus affreuse qu'il ait pu voir. Alors il ne connaitrait sûrement pas cette personne. Mais elle pouvait tout de même lui dire son âge, ce n'était pas un secret ni une honte pour lui. Après tout il n'avait que 23 ans, même s'il risquait sûrement d'être plus âgé que la jeune femme. Elle devait n'avoir que 20 ans ou tout au moins.

" Non ça ne me dérange pas. Eh bien je suis dans ma 23éme année, et vous ? Je ne pense pas avoir connu votre amie...on peut dire que je ne suis pas quelqu'un de très sociable. Mon devoir me prend hélas beaucoup de temps. "

Cela allait sûrement passer pour une faible excuse. Mais il ne voulait pas dévoiler son incapacité à renouer quelques sentiments avec une personne. La distance qu'il s'était jusque là imposé avait tenu bon. Il ne voulait surtout pas non plus qu'on ait pitié de lui, il ne désirait pas être une gêne ou quoique ce soit d'autre. Seul lui pouvait se plaindre ou se réjouir de son sort. Il lui sourit gentiment, histoire de lui montrer que ce n'était pas une plainte de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Calypso
Admin
avatar

Messages : 2012
Date d'inscription : 14/05/2011
Age : 21
Localisation : Dans le monde bleu des rêves

Personnage
Nom de famille: Sinilger
Age: 20
Fonction: Cendre, fou du roi

MessageSujet: Re: De bonne heure et de bonne humeur !   Dim 15 Avr - 15:18

- Non ça ne me dérange pas. Eh bien je suis dans ma 23éme année, et vous ? Je ne pense pas avoir connu votre amie...on peut dire que je ne suis pas quelqu'un de très sociable. Mon devoir me prend hélas beaucoup de temps.

Calypso laissa échapper un sourire. Elle espérait pour lui qu'il ne parlerait jamais à une perle de cette manière. Elle savait déjà qu'après la sortir de l'académie, le sujet devenait tabou. Parler de son âge n'était pas commun parmi les nouvelles robes, et surtout avec des femmes. Elle n'avait jamais compris cette réticence à évoquer le sujet, et comme chez les cendres, le sujet était une banale discution, elle n'avait pas ces préoccupations. Aryane avait tenté de lui expliquer que paraître trop jeune discréditait, et trop vieux affaiblissait. Elle ne posait donc pas la question habituellement, et ignorait l'âge de la plupart des gens du palais. Mais aujourd'hui, elle avait demandé, et il lui rendait la pareille, tout ce qu'il y avait de plus normal. C'était cependant amusant de se dire que dans une autre vie, elle aurait détourné la question de manière à signifier qu'il ne fallait pas évoquer le sujet.
- Et bien, je viens d'avoir vingt ans il y a quelques semaines...

En fait, c'est à cet instant que tout avait commencé. Qu'elle était tombé dans le cercle vicieux des jeux de pouvoirs, projetée contre sa volonté dans cette histoire de complot et de mariage... Comme si le destin avait attendu justement cette date fatidique pour en mettre une couche de plus. Bientôt, elle sortirait surement des rumeurs qui courraient dans le palais. Bientôt, elle reprendrait sa place d'artiste, comme à son habitude, continuerait ses disputes avec le conseil, ses promenades chez les cendres, ses rigolades avec les gardes... Bientôt, la vie reprendrait son cours. De ce point de vue, Manek était bien chanceux. Dans son devoir, il n'avait pas inclus les discutions enragées avec des conseillers avides de pouvoir, et chacun des mots à peser et à évaluer... Il prétendait ne pas être social, mais elle avait un peu de mal à le croire à vrai dire. Même si les guérisseurs étaient la plupart du temps solitaire, se consacrant uniquement à la médecine, elle voyait en Manek quelqu'un de bien différent. Il n'avait pas hésité à l'accompagner, avait engagé la conversation... ce n'était pas ce qu'aurait fait quelqu'un de solitaire.
- Mais pour ce qui est d'être associable, j'avoue que j'ai du mal à vous croire. Après tout, le soleil vient juste de se lever et vous avez de la compagnie ! Ce n'est pas ce que j'appelle être solitaire ! Enfin, ce n'est pas tout ça, mais j'étais la pour réaliser un exploit en premier lieu. Je crois qu'il est trop tard pour se défiler... Il faut donc y aller.

Sans un regard, elle traversa la place en courant, pour arriver au niveau du muret, qu'elle grimpa en quelques mouvements. Un dernier sourire en direction du guérisseur, puis elle se retourna. Elle tournait le dos au soleil et à Manek, à la place et à la statue imposante... Ce manque de visibilité n'avait pas changé. En face d'elle, un jardinet minuscule et une maison qui semblait dénuée de vie. Estimant rapidement la distance au sol, elle se rassura un peu. Avec une légère impulsion, elle devrait avoir largement la place de tourner de deux fois dans l'air. Non, ce qui l'inquiétait, comme la dernière fois avec son maître, c'était l'atterrissage... Et si elle retombait sur le dos et se brisait la nuque ? Ou se tordait une cheville... A cette pensée, sa cheville gauche réagit brutalement. Elle ne s'était jamais remise totalement, et malgré les soins de Tarur, elle sentait toujours des douleurs fantômes... *Merde ! Saute, qu'on en parle plus ! Tu as le soleil dans le dos, une magnifique aurore, et le seul moyen de la regarder, c'est de se lancer ! * Lentement, elle leva les bras au ciel, voyant au passage son ombre se projeter sur la maison dans un fond orangé... Il ne manquait plus que les ailes, et elle aurait pu s'envoler pour de bon. Elle gaina chaque partie de son corps, soulevant lentement la pointe de ses pieds... *Tu vas réussir ! Ne le sens tu pas ? * La position était là. Exactement la même que celle d'Ol Hil Junil quelques années auparavant. *Comme lui, tu vas le faire. * Alors que son corps n'avait pas encore sauté, dans son esprit, le saut avait déjà été tourné une centaine de fois.

Et finalement, avec fluidité, ses talons prirent appuis sur le mur, et la propulsèrent en l'air. Elle se cambra brutalement, les yeux fermés, un sourire aux lèvres. Cet instant était celui qu'elle préférait le plus lors des sauts. Lorsque le corps était en suspension dans l'air, se demandant si il devait tomber ou poursuivre l'impulsion... Mais étrangement, il retombait toujours. En une courbe élégante, elle effectua le premier salto. Le sol se rapprochait à une vitesse grand v, mais pour elle, c'était comme si le temps c'était stoppé. Au lieu de stopper son corps pour atterrir, elle le laissa continuer sa trajectoire, se cambrant le plus possible vers l'arrière... Et la deuxième s'effectua d'elle même. Un soupir intérieur. *Tu n'as pas le temps de te repositionner de manière à arriver droite. * Puis un sourire encore plus accentué. *Il te reste moins d'une seconde pour défier la gravité, avant de te fracasser à terre. * Elle avait réussit, mais il lui manquait la fin. Son maître était retombé sur ses pieds lui. Mais là, son corps venait tout juste de passer la position parallèle au sol, et si elle ouvrait les yeux, elle aurait une vision magnifique des dalles de la place. *Il te reste moins d'une demie seconde pour choisir où tu veux souffrir. * Essayer de se rattraper sur les pieds était impossible, ils toucheraient le sol après le reste du corps. Pas les mains. Éviter à tout prit la tête et les organes vitaux. Donc à droite.*Un quart de seconde avant que tu ne touche le sol. * Dans un ultime effort, elle inclina le buste de manière à ce que son flanc droit frappe seul le sol. *Tu as été parfaite Calypso. Il serait fier, si il te voyait. *

Et elle se fracassa au sol. Une petit satisfaction, elle avait bien réussit à épargner sa gauche. Et un hurlement muet qui ne sortit même pas, parce ce qu'elle ne sentait plus son épaule et son bras droit. Et par ce qu'elle était persuadée d'avoir entendu au moins un craquement au niveau des côtes. Dans quel état était son épaule ? Tremblante, sa main gauche toucha un peu trop brutalement cette épaule, pour sentir du liquide. Sang ? Quoi d'autre finalement ? Le corps tremblant, elle relâcha tout ses muscles, et s'affala sur les pavés, ce qui raviva encore plus si c'était possible la douleur, et lui fit se mordre intensément la lèvre. Elle sentit le goût cuivré du sang dans la bouche, et ouvrit finalement les yeux. Que le soleil était beau, lorsqu'il se levait !

_________________
Jeune blanc bec repue de ta gloire,
Victime de la mode !
Pauvre barbare fougueuse et tendre
Qui touche à mes lauriers...


Revenir en haut Aller en bas
http://danse-la-vie.skyrock.com/1.html
Manek

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 26

Personnage
Nom de famille: Fellys
Age: 23 ans
Fonction: Guerrisseur

MessageSujet: Re: De bonne heure et de bonne humeur !   Mer 18 Avr - 21:32

Manek écouta les dires de la jeune femme. Elle avait 20 ans,
l'âge de toutes les possibilités et surtout de tout les doutes. Il avait
passé le cap des possibilités mais sûrement pas des doutes. On ne cesse
jamais de se poser des questions sur la vie après tout. Mais chez lui
cela se transformer plutôt en regrets, il y a tellement de choses qu'il
aurait pu éviter par manque de temps ou simplement de courage. Et
pourtant il fallait continuer d'avancer avec ou sans regrets, sinon il
valait mieux s'arrêter.

D'un ton d'humour, Calypso démontra qu'il n'était pas si
solitaire qu'il pensait. Pour lui ce n'était autre que de la
gentillesse, il ne rejette personne c'est naturel c'est tout. Mais il
n'allait pas contredire ces paroles, si elle le pensait c'était qu'au
moins sa compagnie n'était pas désagréable.

Pris de court, il vit la jeune femme se retournait et courir vers
le muret. D'un geste souple, elle le grimpa aisément. Et jetant un
dernier regard sur lui, elle s'envola. Car pour lui cela rejetait plus
d'un envol que d'un saut. Par un instinct, Manek s'élança vers le muret.
Peut-être elle retombera aisément sur ses jambes, mais Manek ne pouvait
s'empêcher qu'elle pourrait se blesser. Et ce n'était pas que son
devoir qui lui fit réagir, il ne tenait pas à ce que cette personne
extraordinaire lui arrive malheur. Dans sa course, il entendit la
chute...un bruit sec et si brutale à la fois. Son cœur fit plusieurs
embardés. Il ne perdit pas de temps à regarder par dessus le muret, il
se dépêcha de dévaler les marches sur le côté de la place. Échappant de
tomber par quelques marches vite ratées.

Il découvrit Calypso allongée sur le sol, ne bougeant plus. Manek
s'agenouilla à ses côtés, regardant le triste état qu'avais son bras.
Du sang s'échappait de sa bouche par minces filets. Mais son souffle
était rauque, elle était en vie.


" Ne t'en fais pas on va vite réparer tout ça. "


Elle ne répondit pas, elle devait être sûrement encore sous le
choc. Il tâta rapidement ses côtes et en sentit une cassée. Il inspira
rapidement et glissant ses mains délicatement sous le corps de la jeune
femme, la porta dans ses bras. Elle était légère comme une plume, mais
ça il n'en fit pas attention. Il évalua mentalement la distance qu'il
restait jusqu'à chez lui et s'élança dans les ruelles. Jetant quelques
regards brefs sur la jeune femme de temps en temps. Elle avait cependant
le regard toujours dans le vide.

Il arrivèrent devant chez lui, une simple maison perle pas des
plus facétieuses. Il n'était que guérisseur, cela ne lui permettait pas
d'avoir un palace. Mais ça Manek s'en fichait bien de toute manière,
pour le peu qu'il y passait à l'intérieur. Il ouvrit la porte d'un léger
coup de pied, il ne fermait jamais à clef. Qui donc aurait envie de le
voler, il n'avait pas beaucoup de richesse.

Il déposa Calypso sur le sofa de son salon et courut chercher de
quoi arrêter le sang qui coulait de son coude. Revenant près d'elle avec
des compresses et de l'eau chaude. Il nettoya la plaie et vit que l'os
de son épaule était déboité. Il regarda Calypso puis revint sur son
épaule. Il fallait replacer les os le plus rapidement possible.

"Cela va sûrement te faire mal, mais ce sera rapide promis. "

Avec un geste rapide et radical, il rassembla les deux parties
ensembles. Le bruit fut sec mais il avait réussit, cette partie là tout
du moins. Il savait que cette douleur ferait sûrement sortir la jeune
femme de sa torpeur...et le résultat ne se fit pas attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Calypso
Admin
avatar

Messages : 2012
Date d'inscription : 14/05/2011
Age : 21
Localisation : Dans le monde bleu des rêves

Personnage
Nom de famille: Sinilger
Age: 20
Fonction: Cendre, fou du roi

MessageSujet: Re: De bonne heure et de bonne humeur !   Ven 20 Avr - 7:08

Puisque cette fois, elle ne retint pas le hurlement, et le sursaut qui l'accompagnait. Un craquement dans son épaule – avait-elle encore une épaule au juste ? - avait brisé sa tranquille torpeur. A vrai dire, la douleur avait fini par l'engloutir, agissant exactement comme des tranquillisants. Elle était plongé dans un océan de douleur, qui l'empêchait de bouger, de parler, de réagir... Et elle s'était laissé entrainer, s'habituant à la douleur qui vrillait de partout, retranchant son esprit, le détachant de ce corps brisé. Elle était toujours allongée sur les pavés, après avoir sauté... La seule image qui tournait devant ses yeux était ce soleil rouge qui se levait, magnifique et éblouissant. Plus un bruit, comme si elle était sous l'eau, profitant du silence parfait... Une barrière de douleur, un silence impeccable, les pavés sous son corps, le goût du sang, le liquide sur ses mains... Parfois, des souvenirs qui venaient s'entrecouper, mais elle ne les remarquait même pas. Il lui semble qu'elle avait vu ses parents, le roi, une danse avec Aryane, un entretient avec Swen, mais elle n'était sûre de rien. C'était... reposant. Horrible mais reposant. Un peu douloureux mais vraiment reposant.

Puis il y avait eu ce craquement. Ses yeux étaient déjà ouverts, mais elle retrouva soudain la vision, ainsi que tous les autres sens. Et la douleur la frappa de plein fouet. Son épaule. Elle ne sentait pas en dessous, mais son épaule semblait brûler, son flanc la lançait... Sans qu'elle s'en rende vraiment compte, elle réalisa d'une larme venait de tomber sur sa joue. Elle n'arrivait pas à penser, submergée par la douleur, les questions, et ses sens qui voulaient tous évacuer cette douleur... Elle voyait Manek en train d'essayer d'épancher le sang au niveau de son coude, après avoir remis l'os de l'épaule en place... C'était donc ça le craquement. Il cherchait à capter son regard, à s'assurer qu'elle n'était pas en train de délirer... Mais elle n'avait pas la force de fixer un point précis, et elle préféra laissa son regard voguer au grès de ses envies. Elle se rendit compte qu'elle ne sentait plus le froid des pavés. D'ailleurs, sa main gauche reposait sur quelque chose de moelleux... Où pouvait-elle bien être ? Il fallait croire que sa vision allait devoir reprendre ses fonctions. Difficilement, elle leva les yeux au ciel, pour réaliser qu'elle était sous un toit. *Une maison. Tu progresses. * Probablement celle du guérisseur à son côté. Ses yeux se posèrent dans sa direction... Pour découvrir du sang. Sur les vêtements du perle, dans le bac d'eau, sur les compresses. Le siens ? Surement. Il avait du la porter jusqu'ici... Elle en avait assez. Le souvenir de Tarur revenait dans son esprit, encore et toujours...

Alors qu'elle ouvrait la bouche pour parler, sans vraiment savoir ce qu'elle allait dire, elle dû étouffer un gémissement. De douleur encore. Toujours à droite. Pourrait-elle réutiliser son bras droit ? Calypso, la manchot... Elle eu presque envie de rire, et laissa un léger sourire se dessiner sur ses lèvres. Comme si elle n'était pas assez pathétique allongée ici, incapable de dire un mot, dans un état déplorable. Calypso, la manchot... Là, elle était sûre qu'au moins Faëmon arrêterait de lui tourner autour. Quand à savoir si Swen voudrait encore d'elle, c'était une autre histoire, mais tout cela lui donnait le sourire. Quelle bonne blague finalement... Que lui dirait son assistant ? Rigolerait-il, ou comme tant d'autre, la plaindrait-il ? En tout cas, c'était possible, ce saut. Suffisait qu'elle s'y prenne plus vite, et elle retomberait sur ses pieds. La manchote qui avait réussit le double arrière. Cette fois, elle ne pu pas se retenir de rire faiblement... Manek devait la prendre pour une folle. Elle souffrait comme jamais, avait l'impression qu'on lui arrachait le bras, qu'on lui frappait le flanc... Mais elle n'y pensait même pas. Ce n'était pas banal, c'était... Supportable ? Le sang avait cessé de souler au niveau de son coude, et elle commençait à se sentir un peu mieux. Enfin, tout était relatif. Il lui serrait impossible de replonger dans la torpeur à présent. En tout cas, heureusement que Manek avait été là... Elle s'imaginait, quelques heures de plus allongée à terre... Serait-elle morte de froid ou plutôt de ses blessures et du sang qui se perdait ? Mais elle était là, tout simplement, et n'avait pas à s'en faire. Elle avait réussit à rire. Qui l'empêchait de parler ? Mais elle devait trouver les mots. Elle voulait savoir si c'était grave. Si son absence de sensation dans le bras était définitive. Le remercier. Lui dire qu'elle ne voulait pas abuser de son hospitalité. Elle était persuadée qu'un lit au palais l'attendait si jamais le roi apprenait son état... Pauvre guérisseur qui avait passé la nuit à travailler, et qu'elle accablait encore... Sa voix était faible, mais elle sortit quand même.

- Je... Merci. C'est grave ? Je suis désolée, vous devriez être en train de dormir... Je ne sens plus mon bras, est-ce que c'est... normal ?

_________________
Jeune blanc bec repue de ta gloire,
Victime de la mode !
Pauvre barbare fougueuse et tendre
Qui touche à mes lauriers...


Revenir en haut Aller en bas
http://danse-la-vie.skyrock.com/1.html
Manek

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 18/03/2012
Age : 26

Personnage
Nom de famille: Fellys
Age: 23 ans
Fonction: Guerrisseur

MessageSujet: Re: De bonne heure et de bonne humeur !   Ven 20 Avr - 19:01

Calypso sortit enfin de sa torpeur, le guérisseur se permit un soupir. Il était plus aisé de savoir où un patient avait mal lorsqu'il était conscient. Enfin pour l'instant, elle avait plutôt l'air de chercher ses repères, ce qui est souvent le cas lorsqu'on fait une aussi belle chute. Néanmoins elle aurait pu avoir bien pire, tomber sur la tête et avoir un traumatisme crânien ou alors sur la nuque et hop coup du lapin. Manek s'en voulait de ne pas l'avoir retenue, mais il pensait qu'elle réussirait, il ne pensait pas devoir intervenir. Il s'en aurait voulu toute sa vie si elle avait décédé.

Mais elle n'aurait que quelques égratignures, enfin pour lui s'en étaient. Elle aurait toujours l'usage de ses membres donc rien de bien grave. Le plus long à guérir sera son bras: l'os du coude en se fracturant avait sectionné un nerf. Elle ne sentirait rien jusqu'à ce qu'il se reconstruise, cela devrait duré un mois mais la fracture elle plutôt trois mois. Les os étaient toujours plus long à se remettre.

Cette nouvelle rassurerait sûrement la jeune femme. Elle qui ne vivait que pour ces cabrioles s'en verrait soulager bien qu'elle ne devras pas du tout bouger son bras durant trois mois. Et il veillera à ce qu'elle tienne ce délais car sinon elle ne pourras plus compter sur le faite que son bras guérisse un jour.

Il avait réussi à épancher le sang qui coulait de son coude. Il fit un bandage serré et plaça une atèle entre les bandes. Elle devrait maintenir son bras afin qu'il se reforme convenablement. Il allait nettoyer la plaie de sa tête lorsque Calypso ria faiblement. Manek n'en tint pas compte, l'effet d'une chute faisait parfois de drôles réactions aux gens. Elle devait peut-être se remémorer sa chute. Même si pour lui, il n'y avait pas vraiment de quoi rire..enfin. Elle prononça quelques mots, Manek releva la tête et lui sortit son plus beau sourire.

" Je ne fais que mon travail ! Eh bien vous avez eu de la chance mais vous n'allez pas non plus apprécier ce que je vais vous dire."

Il s'apprêtait à voir une mine déconfite apparaître sur le visage de la jeune femme. Il aimait faire durer un peu le suspens. Bien entendu elle n'aimerait pas entendre qu'elle ne devrait pas bouger son bras pendant 3 mois mais c'était supportable plutôt que d'en perdre l'usage.

" Votre bras devras rester immobile pendant 3 mois, vous avez une fracture du coude. "

Sans attendre de réaction, il passa une compresse d'eau sur la plaie qu'elle s'était ouverte sur le haut du crâne, rien de très méchant. Un petit point de suture et ce sera réglé. Il jeta sa compresse et attrapa sa trousse en même temps. En sortant une aiguille et du fil, il regarda Calypso.

" Je vais devoir recoudre une belle plaie sur votre tête, quelques points rien de méchant."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De bonne heure et de bonne humeur !   

Revenir en haut Aller en bas
 
De bonne heure et de bonne humeur !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La bonne à tous faire (euh j'vais dire que c'est déconseiller au moins de 16ans voir même plus --')
» [Terminer] La bonne personne à la bonne place au bon moment?
» anna × non, monsieur : l’homme n’a jamais rien inventé qui procure autant de bonheur qu’une bonne taverne ou une bonne auberge. (terminé)
» Bonne année & bonne santé !
» Au début, j'étais de bonne humeur. ⎢ Crépuscule

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Âmes Croisées :: Partie RPG :: La ville perle-
Sauter vers: