Les Âmes Croisées

Jeu de RPG pour ceux qui ont toujours voulu faire partie du monde Des Âmes Croisées de Pierre Bottero
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Deux âmes [pv Aryane et Calypso]

Aller en bas 
AuteurMessage
Vaëln

avatar

Messages : 230
Date d'inscription : 03/10/2011
Age : 30
Localisation : Comme le vent... Partout et nul part

Personnage
Nom de famille: Gossamer
Age: 18 ans
Fonction: Gouvernant

MessageSujet: Deux âmes [pv Aryane et Calypso]   Mer 31 Juil - 8:54

Dix jours s'était passée après que Swen, le commandant des armures, avait demandé la main de Calypso au roi. Depuis que cette nuit torride avait scellé cette union, le prince n'avait fait aucune apparition. Il y eu même un vent de panique au château lorsque Yuon, son serviteur, ne le trouva pas dans sa chambre un matin. Durant toute cette journée, chaque pièce fut retournée jusqu'à ce que l'on le découvre à la bibliothèque royale, de nombreux livres jonchés sur le sol, se parlant à lui même. Vaëln ne répondait à personne, refusait toute visite. Seul son serviteur pouvait entrer pour lui ramener ses repas. C'est à partir de ce moment que de sombres rumeurs naquirent...

Le Prince serait devenu fou...

Le Prince se parle à lui même mais on dirait qu'il y a une deuxième personne...

Le Prince invoque des démons...

Le Prince...

...

"Mon Prince, vos sujets s'inquiètent pour vous."


La voix de Swen retentissait dans ma tête. Je mettais juré de trouver une solution, de retrouver ce qui m'appartenait de droit, de retrouver ma liberté et mes pensées. Je ne lui en voulais pas car il avait fait beaucoup pour moi mais vivre ainsi me devenait insupportable et je savais que je ne pourrais intenter à ma vie car le commandant agirait pour m'y empêcher. Je me retrouvais dans une situation que personne ne pouvait comprendre, pas même Aryane...

Aryane...

Mon coeur se serrait à sa seule pensée. Je reposais un livre au sol et pris ma tête entre mes mains. Avec tout ce qui se passait dans ma vie, j'aurais aimé avoir son soutien, aimé pourvoir me reposer sur elle mais je ne le pouvais pas... Je lui avais juré de redevenir son frère, celle qu'elle aimait lorsque nous étions enfants... Le sacrifice... C'était la seule chose qui nous reliait le commandant et moi. Lui avait sacrifié son enveloppe charnelle pour me soutenir et moi, j'avais sacrifié mon amour et mon innocence... Je me sentais fatigué de tout ça... Depuis quelques mois, tout n'était devenu qu'enfer...

"Mon Prince, ressaisissez-vous."

Facile à dire...

Deux jours passèrent.

Nos études ne nous parvenaient pas à trouver le moindre indice et pourtant, une importante partie de la bibliothèque séjournait sur le sol. Je ne comptais plus le nombre de livre que j'avais lu sur ce domaine. Moi qui n'était qu'un néophyte au départ, j'avais accumulé une petite connaissance.

Trois jours plus tard.

L'odeur devenait épouvantable. Cela faisait combien de temps que nous étions ici ? Je ne sais même plus. Mes yeux me piquent, ma bouche est sèche... Je sens la fatigue mais je lutte car je dois la trouver. Elle est là, toute proche ! Oui, oui, c'est ça que je cherche ! Le parchemin qui... Enfin ! Je vais redevenir libre !

Je sors en trombe de la bibliothèque, percutant l'un des soldats en poste mais ne m'arrêtant pas pour autant. Je vois Yuon et je lui demande d'aller chercher Calypso et de la faire venir dans le bureau du roi. Mais... peu importe. Non... il y a un problème...

"Un choix sera fait par les deux personnes que tu aimeras..."

Que voulais dire cette phrase ? Les deux personnes que j'aime... Un choix... Je ne comprenais pas et n'en n'avais cure en fait. Je pouvais y arriver !

J'entrais dans le bureau de mon père avec fougue.

"Père, j'ai trouvé la solution et j'ai besoin de m'y rendre rapidement. Dites moi où se trouve le mage Enlil."

Le roi me regarda sans rien dire. Aucune parole ne franchit ses lèvres. Son regard me perça jusqu'à mes entrailles. Puis il écrivit sur un parchemin. Je me tut ne comprenant la situation. Habituellement, il m'aurait répondu mais là, je me retrouvai face à un mur. C'était déstabilisant de voir son père ainsi. Je n'osais bouger le moindre membre et restait donc sur place. Derrière moi, j'entendis Calypso arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Calypso
Admin
avatar

Messages : 2012
Date d'inscription : 14/05/2011
Age : 21
Localisation : Dans le monde bleu des rêves

Personnage
Nom de famille: Sinilger
Age: 20
Fonction: Cendre, fou du roi

MessageSujet: Re: Deux âmes [pv Aryane et Calypso]   Mer 31 Juil - 10:15

-Et donc, après avoir réussi mon triple saut et défié Eric à ta demande d’ailleurs, après avoir évité de justesse le fouet, la paralysie à vie et peut être la mort, tu peux comprendre que je veuille me reposer. Ce qui implique donc de ne pas courir le désert à la recherche de quoi déjà ?
-Une ruine ancienne ! Tout le monde en parle ! D’ailleurs, tu ne m’as toujours pas répondu non plus : au palais, tout le monde chuchote que tu as une liaison avec le commandant ! Les servantes, les gardes…
-Nous irons à la ruine ancienne quand je serais rétablie, et je ne compte pas te répondre pour le commandant. Si nous reprenions maintenant ?
Son ami jongleur fit la moue, mais reprit ses balles sans rien dire. Il savait qu’il y avait un temps pour tout, et que leurs vacances étaient finies. A eux deux, ils devaient faire une représentation lors d’un diner organisé par le roi pour rencontrer les historiens, ce qui impliquaient de s’entrainer un minimum. Calypso prit les cinq balles dans ses mains, et après un léger signe de tête, les deux jongleurs lancèrent à l’unisson la première balle en l’air. Geste mécanique, longuement travaillé. Deuxième balle qui s’élève. Impressionnant comme elle avait repris si vite sa petite vie habituelle. Entrainement, conseils, débats avec le roi… Comme si rien ne s’était passé. *Une illusion. Une plaisanterie*. Seuls les regards compatissants que lui jetaient parfois le roi lui rappelaient que cette journée d’il y a deux semaine avait été réelle. Lui seul savait… Lui seul pouvait comprendre la tristesse au fond d’elle. Mais comme elle, il n’en parlait pas. A quoi bon, alors que le prince devenait fou ? On racontait qu’il s’était enfermé dans la bibliothèque, qu’il avait perdu tout sens du temps et de la raison… Et le pire, c’est qu’elle y était surement pour quelque chose.

Troisième balle, et quatrième dans la seconde qui suivait. Les mouvements de mains devenaient plus complexes, et toute la concentration ou presque devenait focalisée sur le mouvement des petits sacs de sable. *Pense-t-il seulement à toi ?* Il fallait qu’elle oublie ces pensées. Tu connais le chemin de la sortie. Il la détestait et ne voulait plus la voir. Les cinq balles volaient maintenant, arc en ciel de couleur. Nouveau regard d’Eric… Et il lui lança une sixième balle. Septième. Il n’y avait plus aucuns doutes, aucunes pensées… Elle profitait de la plénitude du moment, de cet exercice amusant et ardu… Des pas au loin ? Qui pouvait bien venir ici alors que la salle était toujours déserte ? Elle rattrapa de justesse la huitième balle d’Eric, et se mit un claque mentale. Concentration. Neuvième…
-Calypso, le prince Vaëln vous demande.
Elle loupa la dixième. Ne rattrapa pas une des balles. Et finalement toutes tombèrent au sol. Le regard d’Eric était stupéfait. Elle excellait au jonglage, et devant lui en tout cas, elle n’avait jamais commis d’erreur. *Il y a un début à tout*. A sa voix, elle reconnut le valet du prince, celui qui le suivait comme son ombre. Elle lui tournait le dos, et ne prit même pas la peine de bouger.
-Le prince m’a fait comprendre qu’il ne voulait plus que je croise son chemin. Reprenons Eric.

Alors que son jongleur, incrédule, se baissait pour ramasser quelques balles, le valet repris la parole :
-Vous vous trompez, puisqu’il m’a demandé de venir vous chercher.
Cette fois, la jeune folle se retourna pour lui faire face, les yeux plein de colère :
-Dans ce cas considérez que je ne veux plus rien avoir à faire avec lui, et laissez-nous !!
-S’il vous plait… Il est souffrant et je m’inquiète pour lui… Ne ferez-vous donc rien pour votre prince ?
Les rumeurs étaient donc fondées… Elle brûlait d’envie de reprendre ses balles, de faire comme si de rien n’était… *Par ta faute. Il est souffrant par ta faute.* Maudite conscience… *Fait le au moins pour Aryane !* Elle allait le regretter, elle le savait. Son ton sec, ses paroles brusques résonnaient encore en elle. Le voir lui ferait du mal, mais pourtant, si elle pouvait au moins se faire pardonner… Aryane ne disait rien mais elle s’inquiétait. Pour soulager sa conscience et faire un geste pour Aryane, elle pouvait bien souffrir un peu. Comme si le valet avait compris qu’elle avait cédé, il indiqua :
-Il vous attend dans le bureau du roi.

Un léger signe à Eric, et elle partit vers le bureau. Le chemin était court, et elle connaissait si bien le palais à présent. La porte était ouverte, Vaëln de dos, son père assis, en train d’écrire quelques mots… Un frisson la parcouru. Tu connais le chemin de la sortie. *Oublie ces mots Calypso ! Ils te détruisent !* Elle ne savait pas quoi faire… C’est alors que le monarque l’aperçu. Elle n’avait plus le choix, il fallait entrer. Surtout, ne pas regarder Vaëln. Elle ne voulait plus voir cette colère dans ses yeux. Le roi quant à lui était intrigué, et prit finalement la parole :
-Je ne m’attendais pas à te voir ici Calypso. Qui a-t-il ? Un problème ?
Que répondre à ces mots… Elle-même ne savait pas pourquoi elle était venu sinon pour satisfaire les exigences de Vaëln. Que faisait-il ici, un parchemin à la main, fixant son père sans rien dire ? Et quelle était sa place dans cette histoire ?
-Je n’en sais rien Majesté. C’est à votre fils qu’il faut demander.
Elle ne voulait pas lui parler, pas le regarder… Mais il le faudrait bien. Cette situation de pourrait pas durer éternellement. Elle se tourna cette fois vers le prince, déterminée.
-Vaëln, pourquoi m’avoir fait venir ici ? Et pourquoi ce silence et cette tension entre vous ?

_________________
Jeune blanc bec repue de ta gloire,
Victime de la mode !
Pauvre barbare fougueuse et tendre
Qui touche à mes lauriers...


Revenir en haut Aller en bas
http://danse-la-vie.skyrock.com/1.html
Aryane
Admin
avatar

Messages : 952
Date d'inscription : 14/05/2011
Age : 22
Localisation : In My Home

Personnage
Nom de famille: Gossamer
Age: 19
Fonction: Princesse

MessageSujet: Re: Deux âmes [pv Aryane et Calypso]   Mer 31 Juil - 19:35

Aryane ne savait plus quoi faire. Le Peuple et le Palais entier murmurait la même chose... "Le Prince est devenu fou"... Elle était au moins à peu près sure d'une chose : cette "folie" était à cause d'elle. Sa moitié d'âme l'avait pourtant mise en garde...

Le seul jour où elle l'avait vu, ils avaient parlé de tout, cherchant à se connaitre : à se reconnaître. Leurs pensées en étaient presque devenue à n'en reformer qu'une. Presque.

L'amour que portait la Princesse à son frère la tenaillait. Tarur, en temps que Guérisseur lui avait alors annoncé en la quittant devant les portes de la ville que l'amour que semblait lui porter son frère le tuerai si elle n'ouvrait pas les yeux et ne trouvait pas le moyen de vaincre sa peur de l'aimer.

Elle n'avait plus revue le Guérisseur depuis. Tout comme elle n'avait plus revu son frère.

"...Tu as peur de l'aimer..."

Cela faisait deux semaines qu'elle était sortie de l'infirmerie en promettant de se reposer, de manger et de calmer ses nerfs. Elle n'avait pas pu se reposer tant elle devait se maintenir occupée pour ne plus penser, ne plus craquer. Vaëln passait ses journées et ses nuits à la bibliothèque. Elle passait ses jours à étudier la réthorique, la politique et l'histoire du Royaume. Ses nuits, si elle ne s'endormait pas de suite d'un sommeil sans rêve, elle la passait à pleurer et se questionner. Encore et toujours.

Elle avait peur.
Peur de prendre la mauvaise décision et de tout perdre.
Peur de l'aimer.
D'un amour interdit.

Il était à deux pas d'elle mais son absence était pire que si il était parti deux mois en guerre. N'y tenant plus, Aryane décida de se rendre à la bibliothèque. Il fallait qu'elle le voie, qu'elle lui dise quelque chose.

En poussant la porte, elle su que la salle était vide. Des livres jonchait le sol et la pièce sentait le renfermé. Elle soupira et ouvrit une à une les grandes fenêtres puis, elle ramassa les livres et les empila sur le bureau du bibliothécaire absent lui aussi. *Surement renvoyé par Vaëln lui même* pensa-t-elle. Elle avait fait cela machinalement, comme l'aurait fait une mère qui rangeait les jouets de ses enfants une fois ces derniers au lit. Elle ne prêta donc pas attention aux titres des livres qu'elle ramassait ce qui l'aurait sens doute plus alarmée.

Une fois sa tâche finie, elle appela l'archiviste en chef et un valet pour que ce dernier lui renseigne où était parti aussi précipitamment son frère pour qu'il ne range pas lui-même ses livres...

_________________
Tout est possible quand on le veut vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
http://ames-croisees.forums-rpg.com
Vaëln

avatar

Messages : 230
Date d'inscription : 03/10/2011
Age : 30
Localisation : Comme le vent... Partout et nul part

Personnage
Nom de famille: Gossamer
Age: 18 ans
Fonction: Gouvernant

MessageSujet: Re: Deux âmes [pv Aryane et Calypso]   Mer 31 Juil - 23:09

Je restai silencieux, attendant le bon vouloir de mon père. Pourtant, rien... Le silence seulement... Je ne comprenais pas son attitude mais ne pouvais lui dire ce que j'en pensais. Il est mon père et je lui dois respect. J'attends...

Les pas se rapprochent et j'entre aperçois Calypso. Mon regard se focalise sur le roi, pas sur elle.

"Mon Prince..."


Je lui avais promis... Mes yeux se ferment et...

"Votre majesté, mon roi."


Je m'agenouille devant mon monarque et ami, le front baissé. Puis, je me relève et me tourne vers ma bien aimée.

"Pardonnez moi Calypso. J'aurai tant voulu vous revoir pendant ces derniers jours mais le Prince avait..."

Je m'agenouillai aussi devant celle qui faisait battre mon coeur, lui pris la main pour la baiser.

"Vous m'avez tellement manqué ma Mie."

Une larme s'échappa et roula sur mes joues. J'avais tellement souffert de son absence mais maintenant, nous avons trouvé une échappatoire, un moyen de vivre. Puis, une révélation. Je comprenais le mutisme de mon roi. Il ne voulait pas prendre ce risque. Il en souffrirait trop si il venait à le perdre. Mais comment lui faire comprendre que quoi qu'il advienne, le Prince ne survivrait pas si sa réponse était négative ? Comment faire réagir cet homme que j'appréciai sans le brusquer ? Je ne voulais pas perdre son amitié, pas comme ça. Mais n'avais-je pas juré fidélité envers la famille royale ? Qui plus est, malgré notre vie actuelle, Vaëln n'était-il pas un ami ?

"Mon roi..."

Je lâchai la main de Calypso à contre coeur.

"Votre fils a besoin de vous."

Je me relevai et m'avançai vers mon ami.

"Nos deux âmes doivent être séparé car sinon, vous perdrez tout. Votre fils et votre commandant."

Je le regardai fixement, sans gêne. Comme autrefois... Le silence encore... Il réfléchissait, calculait toutes les variantes de sa décision, n'agissait pas sur le coup des émotions. Cela me chagrinait pour le Prince car même pour lui, il lui fallait plusieurs instants de réflexion. Je ne pouvais le forcer à nous révéler cette information mais je pouvais au moins lui laisser le temps. Je me retournai et regarda Calypso. Mes pas se firent léger tandis que je m'avançais vers elle. Alors que nous étions très proches, je répondis enfin à sa question.

"Ce n'est pas Vaëln qui vous a convoqué ma bien aimée, mais moi. Un long voyage nous attend et j'aimerai que vous m'y accompagnez."
Revenir en haut Aller en bas
Calypso
Admin
avatar

Messages : 2012
Date d'inscription : 14/05/2011
Age : 21
Localisation : Dans le monde bleu des rêves

Personnage
Nom de famille: Sinilger
Age: 20
Fonction: Cendre, fou du roi

MessageSujet: Re: Deux âmes [pv Aryane et Calypso]   Jeu 1 Aoû - 9:04

Vaëln avait disparu… En un battement de cil. Replacé par le commandant, plus réfléchit et calme. Etait-ce contre la volonté du prince que ce changement avait opéré ? Elle priait de toutes ses forces pour que Vaëln ait donné son consentement. Sinon, à son réveil, le prince déchargerait encore sa haine sur elle, puisqu’il lui était difficile de le faire sur Swen, qui avait tout sacrifié pour lui. Le commandant s’agenouilla devant le roi, et finalement, se tourna vers elle. Elle était déchirée. Son cœur tambourinait de joie, tout heureux d’enfin revoir Swen, mourant d’envie de sourire et de lui parler, de plonger à nouveau dans son regard amoureux… Mais son esprit restait sombre. Par respect pour le prince, elle n’avait plus le droit de se laisser gouverner par son amour. Elle l’avait fait une fois, et la réaction de Vaëln lui avait prouvé que cela ne devait pas recommencer. Elle aimait Swen… Mais cet amour était contraire aux intérêts du prince. Et malheureusement pour son cœur, c’était son esprit qui décidait de sa façon d’être. Certes, elle adoucit son regard, mais elle restait réservée et totalement maître d’elle. Cependant… Comme rester détachée alors qu’il lui prenait tendrement la main pour y poser ses lèvres, et comment rester maître de son cœur alors qu’il laissait verser une larme ? Son cœur se serrait… Il avait souffert autant qu’elle ces deux dernières semaines. Alors qu’elle avait enfouie cette tristesse derrière des rires et défit risqués, le commandant avait surement tout fait pour aider Vaëln, attristé en silence…

Avant même qu’elle n’est eu le temps de réfléchir à la réponse aux mots de celui qu’elle aimait, il lâcha sa main, et se tournait à nouveau vers le roi. Il expliqua qu’il voulait séparer leurs âmes, et visiblement le monarque détenait la clef pour lui permettre de commencer cette quête. Mais étrangement, il semblait perdu dans ses pensées, et non disposé à offrir cette réponse à son ancien ami. Pourquoi cette hésitation de sa part ? Seul le danger pouvait pousser le roi à vouloir garder cette information secrète. Un danger vraiment important, puisque Vaëln était tout de même un combattant aguerri. Les secondes s’égrenaient… Le roi répondrait-il ou laisserait-il son fil dans la détresse ? Il semblait que dans cette histoire, chacun souffrait. Elle, car son cœur appartenait à une âme cachée derrière Vaëln. Swen, car il était prisonnier en Vaëln. Vaëln, car il devait supporter Swen et l’amour qu’il avait pour elle. Le roi, car il ne voulait pas envoyer dans le danger à la fois son meilleur ami et son fils. Et pourtant, il détenait le moyen de tous les libérer de ces souffrances. Le ferait-il ?

Alors que Swen, attristé de ce manque de réaction la regardait à nouveau, elle réalisa que pour le moment personne ne lui avait répondu. Que faisait-elle là ? Certes, leur quête était louable, mais elle n’était pas dans le camp des héros qui partiraient à l’aventure, mais bien de ceux qui attendrait leur retour. Peut-être Swen voulait-il lui dire au revoir avant de partir ? Il se rapprocha d’elle, beaucoup trop proche. Elle aurait pu toucher son visage, l’enlacer, ou même l’embrasser… Cette proximité faisait remonter les souvenirs de leurs longs baisers… *Calypso !! Pense à Vaëln !*. Mais oui, c’était vrai, tout cela serait maintenant impossible. Une légère mélancolie mêlée de tristesse apparut dans ses yeux pour disparaître peu après, en entendant les mots du commandant. Il lui demandait… De l’accompagner. Pourquoi ? Pour le soutenir, comme il l’avait soutenu ? Elle craignait déjà de croiser le prince dans les couloirs, et envisager de faire un voyage avec lui semblait maintenant comme un fat irréalisable. *Mais tu sais parfaitement que tu vas dire oui.* Elle ne pouvait rien refuser à Swen… Et si durant ce voyage elle devait supporter le regard du prince pendant des jours pour parler à son bien aimé quelques secondes, elle le ferait. *Tu ne peux plus monter à cheval rappelle toi.* Peut importait, elle souffrirait en silence. Et se reposerait un autre jour.
-Je le ferais avec plaisir… Pour toi.

Le roi releva alors les yeux, et se leva brusquement, prenant la parole d’un ton blessé :
-Le mage Enlil, s’il vit encore, se trouve au bout du désert, vivant en ermite dans l’une des nombreuses grottes de la montagne noire. Mais tu n’es pas une combattante Calypso et je refuse que tu y aille, ce voyage est déjà bien trop dangereux.
La jeune folle ne put s’empêcher de sourire. Quand le roi commençait à hausser le ton, c’est qu’il était profondément touché au fond de lui. Il devait réellement tenir à son fils et son ami… Mais malgré l’argument qu’il avançait pour empêcher son départ, elle savait se défendre. Elle avait été un membre à part entière de la mission des prêtres, et était persuadée qu’elle possédait le courage pour contrebalancer son manque d’expérience. Et puis… Maintenant, le commandant avait sa destination, il n’avait plus de moyen de pression.
-Majesté… Vous savez parfaitement que je vais désobéir à votre ordre. Mais je reviendrais ne vous inquiétez pas. Eric assurera les spectacles et les représentations pendant mon absence… Et si à mon retour vous désirez me punir de cette désobéissance, je me soumettrais à la sentence. Mais il est de mon devoir d’accompagner Swen, quoi que vous en disiez.

_________________
Jeune blanc bec repue de ta gloire,
Victime de la mode !
Pauvre barbare fougueuse et tendre
Qui touche à mes lauriers...


Revenir en haut Aller en bas
http://danse-la-vie.skyrock.com/1.html
Aryane
Admin
avatar

Messages : 952
Date d'inscription : 14/05/2011
Age : 22
Localisation : In My Home

Personnage
Nom de famille: Gossamer
Age: 19
Fonction: Princesse

MessageSujet: Re: Deux âmes [pv Aryane et Calypso]   Jeu 1 Aoû - 12:43

Le bibliothécaire arrivait suivit du valet. Aryane se leva et leur souhaita la bienvenue.

"Les livres du Prince mon frère sont sur votre bureau, Maître des livres. Attendez l'approbation du Prince pour les ranger de nouveau. Qui sait si celui ci n'en aura pas de nouveau besoin ?"
"Bien, Votre Majesté."
"Vous pouvez à nouveau disposer à vos occupations bibliothécaire. Excusez mon frère, voulez-vous ?"
"Je vous en remercie et cette histoire est déjà oubliée."
"Bien."
"Savez-vous où se trouve le Prince ?" demanda-t'elle ensuite au valet.
"Il se trouve dans le bureau de votre père, Princesse."
"Emmenez-y moi."

Elle savait évidemment où se trouvait le bureau de son père. Mais cela aurait été impoli de faire chercher un valet qui avait du arrêter ses occupations pour la servir et de le renvoyer en lui ayant juste demander quelque chose. Au lieu de courir ou presque retrouver les deux hommes qui lui était les plus chers en dehors évidemment de sa moitié d'âme, il lui faudrait marcher rapidement mais avec dignité pour ne pas offenser le valet. Mais cela valait la peine. Au moins serait-il plus dévoué à elle.
La porte du bureau était toute proche maintenant. Aucun éclat de voix n'en sortait et cela rassura un peu Aryane. Les gardes devant la porte lui firent signe de passer et elle renvoya le valet avant d'ouvrir la porte.

Son frère tenait les mains de Calypso. Ils étaient proches l'un de l'autre. Avec un regard dont on ne pouvait se tromper. Son père était calme et paraissait inquiet derrière son bureau. Mais Aryane ne quittait pas des yeux le couple que formait la Folle du Roi avec son Frère bien aimé. La douleur la transperça comme l'aurait fait un poignard. Elle vacilla, lutta contre ses larmes et fit un effort pour ne rien laisser paraître. Calypso et son père ne savait rien de cet amour autre que fraternel et même Vaëln croyait que ce n'était qu'à sens unique. Jusqu'à aujourd'hui du moins le croyait-elle. Puisque qu'il se tenait là, regardant amoureusement Calypso. Une colère sourde monta en elle, essayant de calmer la douleur. La douleur de la trahison et du mensonge. Elle se contint pourtant et fit de son mieux pour réussir à lâcher ces quelques mots :
"Excusez moi de vous déranger chers amis. Je repasserai."

Puis se retournant, elle franchit la porte. Les gardes la regardèrent d'un air surpris avant de reprendre leurs poses habituelles. Aryane, elle, ne savait plus où se mettre. Elle avait envie de hurler. Au lieu de ça, elle partit dans les jardins vers son banc près de la fontaine. Le lieu la calmerait. Un peu.

_________________
Tout est possible quand on le veut vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
http://ames-croisees.forums-rpg.com
Vaëln

avatar

Messages : 230
Date d'inscription : 03/10/2011
Age : 30
Localisation : Comme le vent... Partout et nul part

Personnage
Nom de famille: Gossamer
Age: 18 ans
Fonction: Gouvernant

MessageSujet: Re: Deux âmes [pv Aryane et Calypso]   Sam 3 Aoû - 8:54

Je regardai amoureusement Calypso, entendant sa réponse. Celle-ci me fit plaisir car je serai accompagné de celle que j'aime durant ce long voyage. Les montagnes noires... Un mois de chevauchée si tout se passait sans entrave. Un mois loin des murs du palais et de la cité, loin de la politique et de ses intrigues. Pourtant, le danger était grand. Les incursions barbares se faisaient toujours contre notre royaume et il me faudrait la protéger.

La porte s'ouvrit et je vis la Princesse Aryane. Je me rendais compte de la scène et j'entendis Vaëln hurler sa colère contre moi. La future reine voyait son frère, l'homme qui l'aimait, regardait une autre femme, qui plus est, sa meilleur amie et confidente. Les phrases qu'elle prononcèrent à l'encontre de l'assistance blessèrent trop profondément le Prince et je pris peur, peur que la folie et la colère reprennent le dessus sur cet homme. J'avais trop longtemps combattu son mauvais coté pour les vaincre à nouveau. Je devais lui laisser son corps, le laisser courir après sa soeur bien aimée.

"Calypso, rejoint nous au jardin. Vaëln va avoir besoin de ton soutien."

Je l'embrassai rapidement sur les lèvres et mes yeux se fermèrent...

Mes yeux fulminaient d'une colère contre Calypso. Je lui avais tout offert involontairement... Mon corps, ma virginité, mes larmes, mon sang... Elle était une amie car j'appréciais son courage mais lorsque Swen apparut, elle me prit tout sans vraiment vouloir faire de mal. Je me détournai d'elle et sans même remercier mon père, je sortis de la pièce en trombe.

Je connaissais ma soeur tout aussi bien que moi. Lorsque les moments sont durs, lorsqu'elle a besoin de tranquillité et de calme, il n'y a qu'un seul endroit qui arrive un tant soit peu à l'enchanter et à lui faire oublier ses obligations... Le jardin royal. J'y accouru, dévalant les marches deux par deux, renversant un valet sur le chemin. Seul la tristesse m'habitait maintenant. Accepterait-elle de comprendre ma situation ? Y croirait-elle au moins ? Calypso l'avait compris elle et mon père connaissait ce secret qui m'entourait. Mais est ce que celle que j'aimais pourrait le concevoir ?

"J'interviendrais mon Prince si il le faut."

Je savais que je pouvais lui faire confiance mais changer de personnalité, ce n'est pas obligatoirement avoir deux âmes en soi. Elle pourrait croire à toutes ces rumeurs qui m'entourent. A cette folie qui m'habiterait. Je ne savais comment agir, que dire...

J'ouvris la porte et me brulait pendant un instant les yeux. Le soleil était haut et brulant et je devins aveugle quelques instants. Le soleil... Cela me parut une éternité que je ne l'avais pas vu... Enfermé dans la bibliothèque, cherchant une solution pour éviter ce genre d’événement... C'est raté me disais-je...

J'avançais, redoutant cet instant. Je réfléchissais encore à mes paroles, aux propos qui la feraient comprendre ma situation, ma vie. Peut être souhaiterait-elle que je n'exista jamais, que le rituel qui fit de moi ce que je suis maintenant n'eut pas lieu... Je ne voulais pas qu'elle me repousse, je ne le supporterai pas...

Je la vis, le regard empli de peine. Elle luttait pour ne pas pleurer. Je m'avançais vers Aryane.

"Aryane..."

Ma gorge se serra lorsqu'elle me regarda. Je n'avais jamais voulu la faire souffrir et malgré nos conversations passées, jamais je ne l'avais vu avec autant de douleur. Mais d'ailleurs... Pourquoi réagissait-elle ainsi ? Ne voulait-elle pas que je redevienne son frère d'antan. Donc, elle n'aurait pas du réagir comme elle l'avait fait en voyant Swen et Calypso, main dans la main. L'esprit des femmes est si complexe... Que devais-je penser de ce comportement ? Pourquoi voyais-je de la peine et non de la joie ? Souhaitait-elle que je l'aime encore et de me voir souffrir l'agonie d'un amour à sens unique ? Je ne comprenais pas mais je voulais comprendre et lui dire la vérité sur moi et Swen.

"Ma soeur... Pourquoi ? Pourquoi agir ainsi ?"

La vérité... Je lui devais la vérité. Je m'agenouillai devant elle, posant ma tête sur ses genoux.

"Aryane, mes sentiments n'ont pas changé. J'essaye de redevenir un frère modèle mais cela me prendra du temps. Alors, pourquoi agir ainsi ? Pour cette peine dans tes yeux alors que tu as vu un homme qui me ressemblait regarder amoureusement Calypso ? Oui, tu as bien entendu, un homme qui me ressemblait car ce n'était pas moi. J'ai un lourd secret à t'apprendre..."


Le moment de vérité et ce doute qui plane encore...

"Lorsque je suis né, je ne vivais pas Aryane. La mort m'avait déjà enveloppé de son long manteau noir. Père a donc convoqué les mages les plus puissants de sa cour pour faire de moi ce que je suis maintenant... Mon âme était faible, faible pour ce corps. Il me fallait quelque chose pour me faire revivre et c'est un homme qui a sacrifié sa vie pour moi. Il se nomme Swen, et il est le vrai commandant des armées et des Armures de ce royaume. Père pourra t'affirmer mes propos. Je ne suis pas fou Aryane. Je vis avec deux âmes en moi. Swen est devenu amoureux de Calypso et il... enfin... ils s'aiment."

Une pause. Ma gorge se serre, les larmes montent.

"Crois moi, je t'en prie..." dis-je dans un murmure.
Revenir en haut Aller en bas
Calypso
Admin
avatar

Messages : 2012
Date d'inscription : 14/05/2011
Age : 21
Localisation : Dans le monde bleu des rêves

Personnage
Nom de famille: Sinilger
Age: 20
Fonction: Cendre, fou du roi

MessageSujet: Re: Deux âmes [pv Aryane et Calypso]   Sam 3 Aoû - 13:21

Calypso avait l’impression d’assister à une représentation, spectatrice des évènements qui se passaient devant elle sans la moindre réaction. Le regard amoureux de Swen qui lui réchauffa le cœur, ses mains dans les siennes, l’impression que rien d’autre au monde n’existait… Sauf que c’était faux, le monde continuait à tourner autour d’eux, et alors que la porte du bureau s’ouvrait, elle sut, comme dans une pièce de théâtre, que cette entrée serait celle qui ferait éclater cette petite bulle de douceur et de tendresse. Les mots d’Aryane claquèrent comme un fouet, alors qu’elle essayait tant bien que mal de les cacher, de les enfouir… De la colère, du désespoir… Puis elle sortit le plus rapidement possible, pour pouvoir garder contenance. Cependant, pourquoi cette réaction ? Swen lui demanda d’un air pressé de la rejoindre dehors, et lui déposa un léger baiser… Mais elle était spectatrice, et le vit partir en courant, le regard plein de haine une nouvelle fois. Vaëln avait repris le contrôle… Pourquoi cette réaction ?? Alors que la scène se déroulait au ralenti sous ses yeux, son esprit tournait à pleine vitesse. Pourquoi cette réaction ? Voir le prince la regarder avec amour avait suscité la colère… Pourquoi. Estimait-elle qu’en tant que meilleure amie, confidente du roi, elle faisait en quelque sorte parti de la famille et ne pouvait pas voir Vaëln autrement que comme un ami ? Non, cela lui semblait tiré par les cheveux… Ou alors, puisque Vaëln semblait lui aussi furieux, il devait y avoir un lien… Peut-être Aryane connaissait-elle celle qui était l’amour impossible du prince ? Si cette demoiselle existait bien sur… Pourtant, elle ne voyait pas d’autre raison pour expliquer ces nombreuses réactions brusques contre elle. Il devait forcément aimer quelqu’un en secret. Si sa sœur était au courant, alors elle pouvait penser que le prince n’était pas fidèle à son cœur, qu’il lui avait menti sur cet amour interdit. Cette solution tenait la route, et expliquait tout.

Le roi semblait désorienté, complètement effondré. Peut-être avait-il eu le même raisonnement qu’elle, et devinait qu’il faudrait révéler la vérité à Aryane, qui au départ ne devait pas être mise dans le secret. Pauvre monarque… Il fallait quant à elle qu’elle aille rejoindre Aryane, pour lui expliquer tout cela et appuyer le récit que ferait surement le prince, expliquant les deux âmes et le jour où Vaëln avait failli perdre la vie. Elle était presque sortit du bureau… Et un détail la frappa. Une nuance qu’elle n’avait pas saisie sur le moment. Ce n’était pas de la colère dans les yeux d’Aryane. Elle avait jugé trop rapidement. Elle se rejoua la scène, revit la réaction et les paroles de son amie…

Jalousie. Et cela impliquait…

La jeune folle éclata de rire. Un fou rire impossible à stopper. Un fou rire nerveux, incontrôlable. Elle s’appuya contre le mur, tendant de se calmer, les larmes aux yeux. Le roi la regardait… comme si elle avait enfin compris la situation. S’essuyant les yeux et essayant de se départir de son sourire jusqu’aux oreilles, ils se fixèrent un long moment… Puis Calypso prit la parole, presque en rigolant encore une fois.
-Mon roi… Vous n’êtes pas sorti d’affaire pour trouver un mari à votre fille et pour arriver à une petite famille parfaite !
Elle dévala les marches vers le jardin, rigolant intérieurement. Elle n’avait rien vu. Et c’était probablement ce qui la faisait tant rire. Depuis le début elle se doutait que le prince aimait secrètement quelqu’un… Mais il pouvait obtenir toutes les filles qu’il voulait par son statut, les courtiser, les appâter… Toutes sauf une. La princesse. Sa sœur. Un amour impossible. Contre nature. Puni par la loi. Et réciproque. Et elle était passée à côté tout ce temps. Un nouveau sourire se plaqua sur ses lèvres. Elle était la plus débile des amies, et alors qu’elle devait observer chacun à la cour, elle avait réussi à louper ce détail. Quelle scène comique… Aryane allait surement la détester, Vaëln lui en vouloir encore plus, mais pourtant, c’était tellement drôle. Enfin, pas pour eux… Mais beaucoup de chose s’éclairaient. Le caractère du prince, les états d’âmes changeant de la princesse, les regards en coin, la tristesse qui sortait parfois des yeux de chacun… Pauvre monarque. Il avait parfaitement compris lui aussi.

Elle arriva dans les jardins et vit le prince, parlant sans se couper à sa sœur… Elle n’avait pas sa place en ce moment. C’était leur moment à eux, leur histoire, et elle supposait que les deux amoureux avaient envie de tout sauf qu’elle arrive en plein milieu de la discussion. Elle parlerait à son amie quand son frère aurait fini, mais elle n’avait aucune idée de ce qu’elle pourrait lui dire. Elle n’était pas désolé, n’avait rien fait de mal, en tout cas pas envers elle. Elle verrait bien. Que faire en attendant qu’ils aient dit tout ce qu’ils avaient sur le cœur ? Elle sentit la douleur revenir dans son flanc droit, elle serra les dents pour la contenir. Plus de courses, de mouvement brusque, d’acrobaties et surtout de cheval avant au moins un moi, le temps que vos côtes et votre épaule se remette. Quand écouterait-elle enfin les guérisseurs ? Elle s’installa sur un des petits murets qui entourait le jardin royal, et décida d’attendre. Leur laisser l’intimité et le temps dont ils avaient besoin l’un et l’autre. Elle leur devait bien ça.

_________________
Jeune blanc bec repue de ta gloire,
Victime de la mode !
Pauvre barbare fougueuse et tendre
Qui touche à mes lauriers...


Revenir en haut Aller en bas
http://danse-la-vie.skyrock.com/1.html
Aryane
Admin
avatar

Messages : 952
Date d'inscription : 14/05/2011
Age : 22
Localisation : In My Home

Personnage
Nom de famille: Gossamer
Age: 19
Fonction: Princesse

MessageSujet: Re: Deux âmes [pv Aryane et Calypso]   Sam 3 Aoû - 21:20

Plus Aryane restait assise sur son banc, plus elle se disait qu'elle ne ferait jamais une vraie Monarque. Elle n'avait pas su garder son sang froid, avait perdu la face et surtout, son cœur. Elle aurait du se montrer heureuse. Sa meilleure amie et son frère allait surement se fiancer et se marier. N'était-ce pas un rêve qu'elle chérissait depuis toujours de voir entrer Calypso dans sa famille ? A ses yeux elle en faisait déjà partie. Mais aux yeux de la loi, ce n'était qu'une Cendre destinée à divertir son père... Pourtant, son cœur avait été déchiré en les voyant si proche l'un de l'autre... Et la jalousie avait pris le dessus... Il fallait qu'elle sauve les apparences... Que dirait son père, le Roi si il apprenait son amour pour son frère ? Déjà que sa prestation dans le bureau n'était pas à applaudir... Elle respira un bon coup essayant de chasser l'image de Vaëln et Caly l'un contre l'autre. Sans succès. Les larmes qu'elle avait jusqu'alors retenues coulèrent le long de ses joues.

Un bruit de pas attira son attention et, séchant ses larmes, elle essaya de prendre un masque un peu plus royal. Vaëln arriva, murmura son prénom et s'agenouilla devant elle. Puis, il posa sa tête sur ses jambes. Aryane rêvait d'enfouir sa main dans les sombres cheveux de son frère mais tout en elle criait la révolte. Il lui avait menti : elle attendait des explications.

- Ma sœur... Pourquoi ? Pourquoi agir ainsi ?

Il ne comprenait pas. Il ne savait pas. Aryane avait encore une chance de sauver les apparences. De sauver la dignité de la famille royale. Mais en avait-elle la force ? Dans ses yeux, quand il était arrivé, elle avait vu une colère qui ravageait l'habituelle douceur de ses prunelles et cette petite lueur qu'elle n'avait pas réussi à identifier tout de suite. Cette petite lueur en point d'interrogation...

- Aryane, mes sentiments n'ont pas changé. J'essaye de redevenir un frère modèle mais cela me prendra du temps. Alors, pourquoi agir ainsi ? Pour cette peine dans tes yeux alors que tu as vu un homme qui me ressemblait regarder amoureusement Calypso ? Oui, tu as bien entendu, un homme qui me ressemblait car ce n'était pas moi. J'ai un lourd secret à t'apprendre...

Quelle était encore cette histoire de double ?

- Lorsque je suis né, je ne vivais pas Aryane. La mort m'avait déjà enveloppé de son long manteau noir. Père a donc convoqué les mages les plus puissants de sa cour pour faire de moi ce que je suis maintenant... Mon âme était faible, faible pour ce corps. Il me fallait quelque chose pour me faire revivre et c'est un homme qui a sacrifié sa vie pour moi. Il se nomme Swen, et il est le vrai commandant des armées et des Armures de ce royaume. Père pourra t'affirmer mes propos. Je ne suis pas fou Aryane. Je vis avec deux âmes en moi. Swen est devenu amoureux de Calypso et il... enfin... ils s'aiment.

Des méandres de sa mémoire resurgit les jours précédents la naissance de son frère...

Elle avait un an.

Ses jours s'écoulaient paisiblement en compagnie de sa nourrice et des visites de son père souvent accompagné d'un homme encuirassé comme un Armure. Cet homme si souriant qui aimait la faire voltiger dans les airs quand il arrivait. Et elle, petite princesse, riait aux éclats. La naissance de son frère (tout le monde était sur que ce serait un garçon) approchait...

Le jour de la naissance de Vaëln, elle était avec sa nourrice qui essayait de l'occuper autant qu'elle pouvait. En attendant que la petite fille ai la permission d'aller voir le nouveau-né. l'attente était insupportable. Dans le couloir, des gens criaient des ordres, courraient. Mais la porte de la chambre princière restait résolument fermée...


C'est seulement la semaine suivante qu'elle avait pu aller voir son frère. Dans la joie de le voir et les années qui passèrent, elle oublia cet incident. Mais maintenant, elle se souvenait. Elle se souvenait aussi que ce monsieur ressemblant à un Armure n'était plus jamais réapparu à coté de son père. Et malgré les propos de Vaëln qui collaient à ses souvenirs, elle avait du mal à imaginer deux êtres dans le même corps qu'était celui qui se tenait auprès d'elle...

Le regard de Vaëln l'acheva de la convaincre. Il était larmoyant, suppliant et brûlant de cet amour qu'elle lui avait toujours connu. Le regard d'un homme amoureux, le même regard qu'eut l'autre homme habitant ce corps avait eut pour sa meilleure amie l'instant plus tôt.

- Crois moi, je t'en prie...

Ce murmure, cette prière fit fondre Aryane en larmes. Toutes les larmes qu'elle retenait jusqu’à maintenant coulèrent silencieusement sur ses joues. Comme si elle devait évacuer le trop plein. Sa main sur le rebord du banc, elle enfouit l'autre dans les cheveux de son frère et, sachant qu'elle laissait tomber les apparences de la famille royale murmura :

- Je te crois soleil de mes nuits, je te crois... Jamais je n'ai cru aux paroles rapportant ta folie.

Le contact des cheveux de Vaëln sur sa main la ramenèrent au problème posé.

- Comment vas-tu faire maintenant ? Peux-tu rendre la liberté à Swen sans que vous soyez tout deux en danger ou allez vous vivre ensemble dans ce même corps ?


(Je suis désolée, j'ai un peu manqué d'imagination pour le "soleil de mes nuits". C'est tiré du Trône de Fer mais bon, je trouve cette expression trop belle tout comme "lune de mes jours")

_________________
Tout est possible quand on le veut vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
http://ames-croisees.forums-rpg.com
Vaëln

avatar

Messages : 230
Date d'inscription : 03/10/2011
Age : 30
Localisation : Comme le vent... Partout et nul part

Personnage
Nom de famille: Gossamer
Age: 18 ans
Fonction: Gouvernant

MessageSujet: Re: Deux âmes [pv Aryane et Calypso]   Dim 4 Aoû - 22:08

Je voulais tant qu'elle croit mes propos, que je ne mentais pas. Je ne voulais pas la perdre. Déjà que l'amour que je lui portais nous avait éloigné l'un de l'autre, si en plus elle me pensait fou, je ne verrais plus que de la pitié dans ses yeux. Cela me briserai... Sa main caressa mes cheveux d'ébène comme l'aurait fait une mère pour calmer un enfant. Je ne ressentais aucun amour mais de la compassion. Je savais que ma soeur ne pouvait concevoir une telle relation avec son frère. C'était... interdit... J'essayais donc de redevenir son frère d'antan mais lorsque j'entendis "soleil de mes nuits", je ne compris pas le sens de ses mots.

Mes bras vinrent enlacer sa taille, mon visage continua de se blottir contre ses jambes. Je devais avoir l'air pitoyable mais ces quelques semaines ont été trop dures pour moi, pour mon esprit. Le destin s'était abattu sur moi telle une lance transperce le coeur du sanglier et, malgré mon caractère, je n'avais pu réfléchir, calculer. J'avais juste subi et cette douleur n'avait fait que croitre tous les jours. Maintenant, j'étais au bout de mes forces... J'avais pensé attenté à ma vie mais Swen venait à mon secours, me réconfortant mais plus nous avancions, plus je me sentais défaillir. Une flammèche... C'était la chose qui pouvait m'illustrer en ce moment. Une petite flamme diminuant petit à petit... J'avais besoin du soutien de Calypso, pour Swen mais moi, il me fallait de l'aide aussi, quelqu'un avec qui je pouvais parler. Calypso aurait pu être cette personne mais je lui avais offert involontairement trop de choses précieuses à mes yeux et je m'en voulais...

Je pris de longues inspirations, calmant mes peines, mon chagrin. Je ne sais plus combien de temps j'étais ainsi, serré contre la future reine. Mes yeux se fermèrent un instant... Je me sentais fiévreux, pris de bouffées de chaleur. Mon corps tout entier me brulait de l'intérieur, me rongeait.

"Mon Prince !"

Je...

Mes bras lâchèrent la princesse et je restai à genoux, retirant mon visage des genoux de ma future reine.

"Votre Majesté. Pardonnez mon intrusion mais le Prince vient de s'évanouir. Je ne pense pas pouvoir rester bien longtemps."


Je me relevai et regarda attentivement cette jeune femme que j'avais porté dans mes bras. La petite Aryane avait bien grandi et je comprenais les sentiments que Vaëln lui portait. Elle avait un charme que nul autre femme avait de sa stature. A la fois douce et sauvage. Qu'elle devienne la raison de vivre du Prince et qu'il la conseille comme une éminence grise... J'arrivais à le comprendre plus que n'importe qui, plus que le roi lui même.

"Vous avez bien grandi Princesse." dis-je avec un sourire enchanté.

Mais ce n'était pas le moment pour de vieilles retrouvailles. Ma main droite s'engourdit et je sentais perdre mes forces lentement. Notre corps nous abandonnait. Nous n'avions presque pas dormi durant nos jours de recherches, prenant le contrôle l'un à l'autre pour optimiser notre temps. Maintenant, ils nous fallait du repos surtout que le voyage ne serait pas de tout repos.

"Ma princesse, je vais aller aux appartements du Prince. Ne demandez pas à un guérisseur de venir. Ce qu'il pourrait découvrir... Vous trouverez une liste sur l'écritoire de sa chambre. C'est une vieille recette que je prenais pour permettre à mon corps de recouvrir ses forces. Demandez à ce qu'elle soit préparée et faites nous la boire. Nous pourrons partir d'ici demain matin si vous faites ça dans les temps."


Mes bras devinrent lourds et j'arrivais avec du mal à bouger mon corps. Cela put se voir sur mon visage qui se tordait de douleurs.

"Ma petite Aryane, mon sourire se voulait réconfortant, le prince a besoin de vous."

Je m'inclinais difficilement et pris la direction des appartements du Prince. Ma bien aimée serait reprendre le relais, pourrait répondre à certaines questions que la Princesse se poserait encore. Nous avions besoin de repos. Dans les marches, je trébuchai à plusieurs reprises, me maintenait contre le mur, reprenant mon souffle. Je passai dans les passages secrets, évitant tout contact avec les serviteurs et les gardes. Il ne fallait pas que l'on nous voie dans cet état.

La porte... quelques mètres... mon esprit s'embrouille... ma vision se trouble... la porte s'ouvre... le parchemin tombe au sol... le lit...
Revenir en haut Aller en bas
Calypso
Admin
avatar

Messages : 2012
Date d'inscription : 14/05/2011
Age : 21
Localisation : Dans le monde bleu des rêves

Personnage
Nom de famille: Sinilger
Age: 20
Fonction: Cendre, fou du roi

MessageSujet: Re: Deux âmes [pv Aryane et Calypso]   Lun 5 Aoû - 10:54

[je fais bouger la princesse excuse-moi, si ça te vas pas tu me dis ! mais sinon je voyais pas comment faire avancer l’histoire]

*Le prince a l’air bien mal en point !* Il venait de passer le visage tordu de douleur à quelques pas de l’endroit où elle se tenait, sans même la voir. Il semblait boiter, et se dirigeait vers l’aile royale… Qu’avait fait Aryane, elle ne l’avait pas cru et avait jugé bon de lui casser une jambe ? *Que tu es stupide ma pauvre Calypso…* Mais pourtant, imaginer la scène lui tira un autre sourire, un de plus. Querelle amoureuse qui tournait mal… Elle secoua la tête et redevint sérieuse. Que s’était-il passé ? Et surtout, plus important, elle devait probablement partir aider le prince avant qu’il ne s’écroule dans un quelconque couloir. Cependant, malgré sa jambe, il se déplaçait vite, et elle sentait que sa douleur au flanc ne lui permettait pas de refaire une course dans les escaliers. Elle se leva, et alors qu’elle commençait à prendre la direction que le prince avait suivie, elle entendit quelqu’un arriver prêt d’elle… Un simple regard lui suffit. C’était Aryane. Alors que la peur la prenait, qu’elle se demandait ce qu’elle allait bien pouvoir lui dire, qu’elle imaginait quelle pouvait être sa réaction… La princesse la prit de cours, en la prenant par le bras pour avancer rapidement avec elle. Ses côtes protestèrent douloureusement, mais elle s’en fichait… Car les mots qu’elle lui dit réchauffèrent son cœur. Elle lui demanda de l’accompagner car son frère et le commandant allait perdre connaissance d’un instant à l’autre… Ce qui voulait donc dire qu’elle avait compris et accepté la situation. Et ça, c’était juste magnifique à vrai dire. Un souci en moins également. Elle n’aurait pas à perdre une amie pour cette histoire à vrai dire un peu abracadabrante. Et pour le moment… Elles couraient vers la chambre du prince. La porte n’était pas fermée, et la princesse entra sans état d’âme…

Mais la jeune folle resta plantée devant. Cette pièce contenait trop de souvenirs récents, d’émotions et de sensations… Elle n’avait pas le choix, il faudrait bien qu’elle rejoigne Aryane pour l’aider, mais à chaque pas, elle se sentait frissonner. Les doux mots de Swen… Son regard perdu vers la fenêtre, leur discussion, ses « je t’aime », ses baisers enflammés, leurs sourires lorsqu’il l’avait porté jusqu’à la chambre, leur… *Calypso !* Elle devait oublier ces doux moments passés et se concentrer sur le présent. Il était peut-être souffrant dans la chambre à côté, et elle se devait de l’aider et de ne pas rester planté comme une idiote les yeux dans le vague de ses souvenirs. Aryane passa en trombe devant elle, un petit papier griffonné à la main, se dirigeant vers l’infirmerie. Un remède sans doute ? Comment allait Swen ? Elle devait aller voir ce qu’il se passait… Alors qu’elle arrivait devant la porte de la chambre, de nouveau les souvenirs l’assaillirent. Leurs étreintes, leurs corps enlacés, le plaisir d’un nuit ensemble… « Tu connais le chemin de la sortie. » Les derniers mots du prince.

Il était allongé, les yeux fermés, surement inconscient. Que pouvait-il bien lui arriver ? La fatigue peut-être, ou était-ce plus grave que ce qu’elle pensait ? Peu importait. Swen souffrait surement, et son cœur se serra à cette idée. Il comptait tellement pour elle. Si elle le perdait, pourrait-elle juste s’en remettre ? Et pourraient-ils avoir un jour une vie normale, une vie telle qu’il la méritait ? Une vie telle qu’elles l’avaient rêvée avec Aryane a l’académie ? Un mari sympathique, follement amoureux, attentionné, qui les chérirait… Une maison loin d’AnkNor, des intrigues de la politique, deux enfants dans les bras, heureuses et aimées… Cette vision était tellement utopique… Elle ne pourrait jamais avoir d’enfant avec sa fonction, puisqu’acrobaties et grossesse faisaient mauvais ménage. Ne pourrait jamais quitter AnkNor, puisqu’elle avait une place au conseil et était au service du roi. Elle avait trouvé le mari, mais même cet amour était compliqué et brisé par l’enfermement de son âme en Vaëln.

Elle était à présent toute proche du lit, et s’agenouilla pour être à la hauteur du prince. Il respirait régulièrement et lentement, comme si il dormait. Mais l’expression sur son visage n’était pas celle d’un repos paisible, mais d’un esprit torturé. Elle s’approcha encore plus, et doucement, déposa un baiser sur le front de son bien-aimé, qui semblait fiévreux, et lui murmura quelques mots, comme elle l’aurait fait à un malade :
- Repose-toi, tout va bien Swen… Je suis là, ne t’inquiète pas.
Elle lui caressa tendrement le visage, priant de toutes ses forces qu’il se remette et aille mieux. Combien de temps resta-t-elle là, veillant sur celui qu’elle aimait ? Elle entendit au bout d’un moment des pas dans le salon princier, et se releva. Aryane était surement de retour avec le remède pour son frère, et elle allait prendre la relève. Un dernier coup d’œil, et elle quitta la chambre pour rejoindre la princesse. Celle-ci tenait à la main une fiole qui soignerait surement le prince. Elle aurait tant aimé rester au côté du commandant, le soutenir… Mais elle ne le pouvait pas.
-Aryane… Je ne peux pas rester plus longtemps, il faut que j’aille me préparer pour demain. Pourrais-tu t’occuper seule de ton frère ? Il a besoin de quelqu’un, et je pense que c’est toi. Et au fait… Je suis vraiment heureuse pour toi, tu as enfin trouvé l’amour et je suis persuadée que Vaëln est exactement l’homme qui devait partager ta vie dans nos rêves de jeunesse.

Mais l’inceste était puni par la loi. Et Aryane le savait bien, elle n’avait pas besoin de lui rappeler. Et elle sortit des appartements du prince sur ses mots. Déjà la troisième fois qu’elle y venait… Elle allait devenir une habituée ! Mais il fallait maintenant qu’elle sorte toute cette histoire de son esprit, et qu’elle devienne plus terre à terre. Elle devait avoir au moins mille instructions à donner à Eric, et une bonne centaine de question à esquiver. Mais il ferait ce qu’elle lui demandait, et assurerait son poste avec brio elle le savait. C’était un jeune homme extraordinaire, et elle remerciait Kaiya chaque jour d’avoir permis leur rencontre. Elle devrait également aller voir Manek, le guérisseur, pour lui demander conseil et savoir s’il existait un moyen de contenir la douleur qui ne manquerait pas d’arriver quand elle chevaucherait. Il lui crierait dessus, lui dirait de ne jamais partir, mais il serait sincère et l’aiderait si il savait qu’elle n’avait pas le choix. Il faudrait aussi qu’elle prépare ses affaires, qu’elle trouve une quinzaine de balles pour pouvoir s’entrainer chaque soir durant le voyage pour ne pas perdre son habilité… Et si elle avait encore le temps elle irait voir son mage détesté pour lui dire son avis sur le prochain vote du conseil. Et elle se reposerait également. Peut-être. Quel programme avant le grand départ du lendemain…

_________________
Jeune blanc bec repue de ta gloire,
Victime de la mode !
Pauvre barbare fougueuse et tendre
Qui touche à mes lauriers...


Revenir en haut Aller en bas
http://danse-la-vie.skyrock.com/1.html
Aryane
Admin
avatar

Messages : 952
Date d'inscription : 14/05/2011
Age : 22
Localisation : In My Home

Personnage
Nom de famille: Gossamer
Age: 19
Fonction: Princesse

MessageSujet: Re: Deux âmes [pv Aryane et Calypso]   Lun 5 Aoû - 14:42

Vaëln ne répondit pas. Il l'enlaça par la taille et se blottit contre elle. Comme si il cherchait à s'accrocher à quelque chose, à quelqu'un... Cela lui rappela la nuit qu'elle avait passé avec lui. Cette nuit où sa fièvre avait été plus forte que sa volonté. Pour lui procurer la chaleur nécessaire, ils avaient du se déshabiller et se serrer l'un contre l'autre...
C'était à son tour maintenant de demander du soutient et Aryane ne pouvait que lui murmurer des paroles apaisantes...

"Je suis là Vaëln, je suis là..."

Ses bras me relâchèrent alors et sa tête se releva.

"Votre Majesté. Pardonnez mon intrusion mais le Prince vient de s'évanouir. Je ne pense pas pouvoir rester bien longtemps."

Ce n'était pas la voix de Vaëln mais celle de cet homme qui rassemblait tant à un Armure quand elle était petite. C'était Swen qui parlait depuis le corps de son frère. Malgré qu'elle soit au courant, Aryane fut quand même surprise. Même si il partageait le corps de Vaëln, Swen avait comme quelque chose d'autre. Et c'était déroutant.
L'homme se releva alors et la regarda.

"Vous avez bien grandi Princesse"

Elle aurait du répondre, il le fallait. Mais les mots ne voulaient pas sortir de sa bouche. Elle savait qu'il allait continuer. Et malgré toutes les questions sans réponses qu'elle se posait, elle le laissa parler.

Elle irait quérir l'aide des Guérisseurs pour faire faire cette potion. Mais il fallait surement qu'elle le raccompagne. Il semblait souffrir tellement... Et elle était sure que si Swen souffrait, alors Vaëln aussi. Et elle ne pouvait le supporter. "Le Prince a besoin de vous." Dans cette phrase, elle repris courage. Elle pouvait les aider, ces deux hommes qui partageaient le même corps. Et l'un d'eux occupait une place plus qu’importante dans son cœur...

Swen parti avant qu'elle ne puisse lui proposer son aide. Il allait vite, malgré son boitillement. Aryane se leva et partit en direction de la chambre du Prince afin de trouver la recette. A la sortie du jardin, elle rattrapa Calypso qui semblait perdue dans ses pensées et l'attrapa par le bras pour lui dire de se dépêcher.

"Swen a besoin de toi Caly !" l'invectiva-t-elle.

Puis, tandis qu'elles courraient dans le Palais elle murmura à son amie que tout irait bien. Qu'il ne fallait pas qu'elle s'inquiète. Devant la porte de la chambre, elle laissa là son amie et partit en quête du papier de Swen. Le parchemin était par terre. Swen avait pu aller dans sa chambre. Elle ne prit pas la peine de le vérifier. Calypso s'en chargerait. Il fallait qu'elle aille au plus vite à l'infirmerie... Passant devant Calypso, elle courut jusqu'à l'infirmerie en priant son amie de se décider à rentrer dans la chambre. Elle avait l'air chamboulée. Mais Aryane ne pouvait pas l'aider. Du moins pour l'instant.

A l'infirmerie, c'est Gwenola qui l'accueillit. Aryane lui présenta la recette et lui ordonna de la réaliser sur le champ. En attendant qu'elle fasse la décoction, la Princesse faisait les cents pas. Ses pensées tournées vers son but. Faire ingurgiter la potion au corps de Vaëln et rester jusqu'à ce que lui-même ou Swen se réveille. Elle savait que si elle se détournait de son but, elle perdrait son sang-froid. La dernière demi-heure avait été dure en émotion et il ne fallait pas qu'elle craque... "Ton frère a besoin de toi"..."Ton frère a besoin de toi"..."Ton frère a besoin de toi"...

Gwenola arriva avec la potion. Aryane la remercia et repartit en courant en direction de la chambre princière. En entrant dans la suite, elle remarqua que Calypso n'était déjà plus devant la porte. Elle entendit son amie chuchoter à son amour et elle les laissa tranquille. Quelques secondes plus tard la Folle du Roi sortait de la chambre. Les mots parlant d'un départ le lendemain revenait encore dans la bouche de cette dernière. Et Aryane n'en savait toujours rien. Elle failli poser lui poser la question, mais Calypso ne lui en laissa pas le temps.

"Je suis vraiment heureuse pour toi, tu as enfin trouvé l’amour et je suis persuadée que Vaëln est exactement l’homme qui devait partager ta vie dans nos rêves de jeunesse."  

Exactement ? Non. Elle n'avait pas pensé que cela aurait pu être son frère. L'inceste été proscrit par la loi. Cet amour été interdit et... Impossible. Calypso était déjà partie. Aryane failli fondre en larme. Mais pour l'aimer, il fallait déjà qu'elle le sauve se morigéna-t'elle. Swen avait dit qu'il ne fallait pas traîner. Elle essuya ses yeux et entra dans la chambre.

Il était allongé sur son lit et semblait dormir. Elle s'approcha doucement de lui, s'assit au bord du lit et le regarda. Fallait-il qu'elle le réveille ? Ou avait-il besoin de repos ? La grimace qui creusait son visage de souffrance l'acheva de la convaincre. Il fallait qu'elle le réveille. Prenant sa main, elle effleura son visage de l'autre tout en murmurant son prénom.

"Vaëln ? C'est moi, Aryane... Il faut te réveiller maintenant. J'ai quelque chose à te faire boire pour que tu ailles mieux."

Elle se rappela que ça pouvait être Swen qui pouvait tout aussi bien se réveiller et arrêtant de le câliner, elle s'exprima tout aussi doucement.

"Swen, s'il vous plaît. Réveillez-vous. Il vous faut boire cette potion que vous m'avez prié d'aller chercher."

Et, s'adressant au deux...

"J'ai tellement de questions à vous poser..."

_________________
Tout est possible quand on le veut vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
http://ames-croisees.forums-rpg.com
Vaëln

avatar

Messages : 230
Date d'inscription : 03/10/2011
Age : 30
Localisation : Comme le vent... Partout et nul part

Personnage
Nom de famille: Gossamer
Age: 18 ans
Fonction: Gouvernant

MessageSujet: Re: Deux âmes [pv Aryane et Calypso]   Lun 5 Aoû - 17:36

Ma tête me lancinait et mon corps était lourd. La douleur était presque insupportable tant elle me vrillait le crane. Je transpirai à grosses gouttes et mes habits ne m'aidaient pas pour me rafraichir. Dans la pièce, les ténèbres étaient presque totales mais j'entendais une voix nous appelés, me conjurant de me réveiller. Je n'en n'avais pas envie. Je voulais juste dormir. Qu'on me laisse tranquille.

La voix continua d'implorer. Mais qu'elle se taise... Puis, je reconnus enfin cette voix. Moi qui pensais que c'était une servante, je me rendis bien compte que je m'étais fourvoyé. Aryane avait la gorge serrée alors qu'elle me parlait. J'implorais mon corps de se lever ou au moins d'agir mais rien. C'était assez étrange comme sensation. Je ne voyais rien, ne pouvais bouger mais j'entendais parfaitement maintenant. Mon esprit reprenait le dessus sur la douleur et il me permit d'ouvrir mes yeux. Là, je vis ma soeur, ma tendre et bien aimée soeur, bien que sa silhouette était encore floue. J'entendis ses dernières paroles. Des questions... Moi aussi j'en avais mais j'étais épuisé et j'avais peur de ne pas pouvoir agir, ni parler.

J'essayai d'ouvrir la bouche, en vain. Mon corps ne répondait que par intermittence. Je fermai les yeux. Les laisser ouvert me procurer un mal atroce. Me relever un tant soit peu m'était aussi impossible. Je pris une grande inspiration et expira lentement l'air de mon corps. Je fis cela plusieurs fois avant de pouvoir enfin prononcer un mot.

"Aryane..."

Ma gorge était sèche et ma voix me parut caverneuse. Je sentis une main me prendre derrière la tête et me relever doucement. Une choppe toucha mes lèvres et je bus doucement un breuvage. La première gorgée me fit tousser et il faut dire que le gout était tout bonnement impensable. Je ne voulais plus en boire mais quelque chose en moi m'y poussait. La choppe retoucha ma bouche et je bus, faisant l'effort de boire entièrement ce liquide. Aryane me rallongea la tête.

Cette potion circulait dans mon corps, je le sentais. Elle avait un drôle d'effet sur moi et je ne sentais plus la douleur dans mon crâne. Ouvrir les yeux et bouger me parut encore un supplice mais je me sentais capable de parler un minimum.

"Merci ma soeur."

Ma soeur... Il y avait une expression qui m'avait interloqué plus tôt... "Soleil de mes nuits"... Je n'arrivai pas à la comprendre. Que voulait-elle dire par ça ?

"Aryane... Que veux dire... Soleil de mes nuits...?"
Revenir en haut Aller en bas
Aryane
Admin
avatar

Messages : 952
Date d'inscription : 14/05/2011
Age : 22
Localisation : In My Home

Personnage
Nom de famille: Gossamer
Age: 19
Fonction: Princesse

MessageSujet: Re: Deux âmes [pv Aryane et Calypso]   Lun 5 Aoû - 19:59

Entrouvrant les yeux, l'homme essaya de parler. Mais ne le put. Déposant un baiser sur son front et reprenant sa main coincée dans la sienne, Aryane prit la chope vide posée sur la table de chevet de son frère et y versa le contenu de la fiole qu'elle tenait. Puis, précautionneusement pour éviter de faire du mal au souffrant, elle passa sa main libre en dessous de sa tête pour la soulever. Elle approcha alors le récipient des lèvres du malade. Il avala une gorgée, toussa puis but le reste de la mixture. Une fois vide, elle reposa et la tête sur l'oreiller, et le récipient sur la table. Ses gestes lui étaient venus. Comme à une marionnette. Elle chercha du regard une chaise ou tout objet sur lequel elle pourrait s'asseoir et l'emmena au chevet de l'homme. Ce corps appartenait à son frère mais il était possédé par Swen et lui même. Et elle ne savait toujours pas qui des deux était réveillé. Pourtant, ce fut son frère qui parla. La remerciant pour le breuvage et lui posant la question fatidique...

"Aryane... Que veux dire... Soleil de mes nuits...?"

Ainsi, son frère pourtant faible avait réussi à noter cette expression. Cela ne l'étonnait pas. Il aurait été en forme et sans ses soucis, il aurait compris ce qu'elle signifiait. Pour elle, cette interrogation sonnait comme le glas. "Tu as peur de l'aimer" Tels étaient les mots de sa moitié d'âme. Il fallait qu'elle surmonte sa peur et lui dise la vérité. Qu'elle prenne une décision. Repassant dans sa tête les scénarios qu'elle avait imaginé pendant ces deux dernières semaines, elle se dit que de toute manière, même si elle ne lui disait pas l'avenir serait tourmenté. Dans tout les cas. Alors, elle prit son courage à deux mains.
Aryane prit la main de l'homme qu'elle aimait, le regarda dans les yeux, y puisa la force nécessaire, posa sa main libre sur son torse recouvert de draps et approcha sa tête de son oreille. Comme pour lui dire un secret, elle lui chuchota ces mots :

"Parce que, rien qu'en pensant à toi, ma nuit est plus douce. Parce que, rien qu'en te voyant quelques secondes, ma journée est plus heureuse. Parce que rien qu'en devisant avec toi, j'ai envie de sourire..."

"Parce que tu illumines ma vie"

Elle lui ouvrait son cœur, comme lui l'avait fait le jour où il était rentré de la guerre. Le jour où elle l'avait repoussé, se persuadant que l'amour qu'elle lui portait n'était que fraternelle. Se persuadant que l'amour autre que celui-ci entre un frère et un sœur était impossible. Et pourtant... Elle avait juste eut peur. Et même si celle-ci persistait encore, elle se demanda si Vaëln comprendrait ce retournement de situation... Lui qui croyait encore qu'elle avait envie qu'il redevienne son petit frère. Elle pria la Déesse pour qu'il comprenne. Pria pour que leur bonheur dure et qu'il n'arrive pas de malheur...

"Parce que je t'aime" répondit-elle dans un souffle.

Tout en se redressant pour regarder de nouveau son frère dans les yeux, elle sentait son cœur tambouriner contre sa poitrine. Elle était toute tremblante. Elle se sentait plus vivante. Et elle était fière de lui avoir dit. Elle sourit. Pour se rembrunir juste après en pensant aux révélations de la journée... Elle avait des questions et l'heure n'était pas aux sentiments.

"Vaëln, je..."

"Vaëln, je voudrais te poser les questions qui me semblent les plus importantes pour le moment. As-tu la force d'y répondre ?" Elle n'avait personne d'autre à qui les poser sinon lui. Calypso était partie et Swen et lui formait une seule et même personne.

"Comment vas tu faire avec Swen ? Existe-t-il une solution ? Et quel est ce voyage dont tout le monde à l'air d'avoir connaissance sauf moi ? Si c'est vous deux qui devez aller à ce voyage, comment pouvez vous y songer vu votre état ? D'ailleurs, si tu pars, je part. Je veillerai sur toi tout comme Calypso veillera sur Swen."

Sa décision, elle l'avait prise une fois que Calypso lui avait parlé du voyage. Même si elle n'avait aucune idée de ce en quoi il consistait. Elle comptait bien soutirer à son frère l'information avant qu'il ne s'endorme de nouveau.

"Mais... S'il te plaît, explique moi..."

_________________
Tout est possible quand on le veut vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
http://ames-croisees.forums-rpg.com
Vaëln

avatar

Messages : 230
Date d'inscription : 03/10/2011
Age : 30
Localisation : Comme le vent... Partout et nul part

Personnage
Nom de famille: Gossamer
Age: 18 ans
Fonction: Gouvernant

MessageSujet: Re: Deux âmes [pv Aryane et Calypso]   Jeu 19 Sep - 11:17

J'écoutais les propos de Aryane. J'étais épuisé mais une joie incommensurable naquit en moi en entendant les mots fatidiques, les mots que j'aurais souhaité entendre lors de mon retour à la capitale. Je voulais me lever, pouvoir la prendre dans mes bras, pouvoir gouter à ses lèvres qui m'avait fais tant chavirer mais mon corps ne répondait plus. Mes yeux ne purent s'ouvrir pour la voir sous un nouveau jour.

L'amour est une chose tellement fragile mais est ce que ses sentiments étaient réels ? Ne faisait-elle pas cela pour me remonter le moral tout simplement ? Je voulais la croire mais je me souvins de ses mots qui m'avaient brisé au plus profond de mon être, que tout cela était interdit, malsain, que jamais elle ne pourrait me voir comme un homme, qu'elle voulait retrouver son frère... Pour ce revirement ? Je voulais lui poser cette question mais n'en n'avait pas le courage. Je voulais vivre dans cette incertitude et puis, je connais ma soeur et je le serai si son amour est à contre coeur.

Malgré la douleur qui s'envolait, la fatigue s'accrochait. J'entendis vaguement les questions de ma bien aimée soeur mais n'avait pas la force d'y répondre.

"Aryane... Cherche Calypso... Demande lui... Je... dormi..."

Et le noir total...
Revenir en haut Aller en bas
Aryane
Admin
avatar

Messages : 952
Date d'inscription : 14/05/2011
Age : 22
Localisation : In My Home

Personnage
Nom de famille: Gossamer
Age: 19
Fonction: Princesse

MessageSujet: Re: Deux âmes [pv Aryane et Calypso]   Jeu 19 Sep - 15:03

Vaëln avait refermé les yeux. Il sombrait de nouveau dans le sommeil. Elle n'aurait encore pas de réponse. Mais elle ne lui en voulait pas. Tant qu'il dormait, il se reposait et elle était sure qu'il ne partait pas. Pas encore.

- Aryane... Cherche Calypso... Demande lui... Je... dormi...

Que devait-elle demander à son amie ? Aryane ne le savait pas. Son frère s'était endormi pour de bon cette fois. Elle se leva pour relever les couvertures afin qu'il n'attrape pas froid et sortit de la pièce en essayant de faire le moindre bruit possible.

Sortant de la suite, elle avisa un valet et lui demanda d'aller chercher et Calypso et de demander à un autre valet de lui apporter les livres que son frère avait laissé sortis à la bibliothèque. Elle allait devoir essayer de trouver certaines réponses toute seule si personne ne voulait lui répondre...

Sachant que Calypso mettrait plus de temps à arriver que ses livres, elle alla regarder une nouvelle fois son frère endormi et laissa la porte de sa chambre entrouverte avant d'aller choir sur un fauteuil du salon et attendre l'arrivée du valet.

Quand celui-ci toqua pour lui apporter les ouvrages, elle lui fit signe de les poser sur la table et de partir. Puis, précautionneusement, elle ouvrit le premier de la pile et commença à lire en attendant son amie...

Deux heures plus tard, les mots dansaient devant ses yeux et ne voulait plus rien dire. Elle papillonna des yeux quelques temps et se morigéna en se disant qu'elle devait attendre Calypso. Pourtant, la fatigue fut plus forte que sa volonté et elle s'endormit, le livre sur les genoux

_________________
Tout est possible quand on le veut vraiment.


Dernière édition par Aryane le Ven 4 Oct - 12:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://ames-croisees.forums-rpg.com
Calypso
Admin
avatar

Messages : 2012
Date d'inscription : 14/05/2011
Age : 21
Localisation : Dans le monde bleu des rêves

Personnage
Nom de famille: Sinilger
Age: 20
Fonction: Cendre, fou du roi

MessageSujet: Re: Deux âmes [pv Aryane et Calypso]   Ven 20 Sep - 5:20

[désolé Aryane je le poste tant que j'ai une connection et un peu de temps xD A vous de voir si Aryane répond ou si Vaëln vient nous rejoindre, ou alors si vous voulez que je change Smile]

Le soleil effleura doucement les joues de la jeune folle, qui ne put retenir un sourire, fermant les yeux pour savourer cet instant magique. Accoudée au balcon, elle regardait le soleil se lever sur la ville perle, à l’est d’AnkNor. Dans ces instants, sous l’effet des rayons naissants de l’astre solaire, les dômes et les bâtiments devenaient de véritables arcs en ciel, formant un paysage digne des tableaux des meilleurs peintres. Elle n’arrivait pas à se faire à l’idée qu’elle ne reverrait probablement plus jamais cette ville qui pouvait se révéler aussi magnifique que cruelle et injuste. Et même si elle revenait, elle savait qu’elle ne serait plus jamais la même après deux mois de chevauchée en compagnie d’Aryane et de… De Vaëln ? A cette idée, son sourire se crispa légèrement. C’était bien le prince qu’elle accompagnait, et non celui cher à son cœur. Dans cette aventure, elle serait celle qui troublerai l’équilibre de leur petit couple presque parfait, l’amie gênante, et ce rôle ne la ravissait bien évidemment pas.

Et puis, il n’y avait pas que la belle cité qui retenait son cœur ici. Eric, leurs jongleries, son sourire, ses mots encourageants, leurs tenues bariolées et leurs acrobaties allaient vraiment lui manquer. Les réceptions, les bals, les hourras lorsqu’elle s’inclinait à la fin de ses numéros aussi. Elle sacrifiait tant en partant… Pourtant, sa décision était prise. Swen n’avait qu’elle et le roi ici. Il se devait d’être épaulé par quelqu’un. Et puis, depuis l’incident de la veille, il valait mieux qu’elle s’éloigne durant quelques temps de la salle du trône et du conseil. Le roi ne lui accordait plus qu’une confiance mesurée, croyant qu’elle pactisait avec les mages et surtout qu’elle trahissait l’amour de Swen, tout cela à cause d’un certain mage du conseil… Mieux valait prendre de la distance. Le meilleur moyen de prouver à celui qui avait été comme un père pour elle que ses sentiments envers le commandant étaient sincères était de partir. En deux mois, peut-être comprendrait-il qu’elle avait été piégée, une fois de plus…

Voilà, le soleil était tout rond, et commençait lentement sa montée dans le ciel… Il était temps pour elle de partir, et de retrouver ses compagnons de voyage. Hier soir, en rentrant au milieu de la nuit au château, elle avait trouvé un valet assoupis près de sa porte, certainement pour lui porter un message de la famille royale. Elle n’avait aucune envie de revoir le roi, et encore moins de troubler le sommeil du prince, elle allait donc supposer qu’Aryane était à l’origine de l’envoi de ce messager. Elle au moins de s’offusquerait pas de se faire réveiller au lever du soleil. D’un geste rapide, elle se détacha de la vue d’AnkNor, et pris la direction des appartements royaux. Elle brûlait d’envie de courir, de prendre le chemin rapide qui consistait à passer par les balcons en pirouettant… Un autre jour, dans une autre vie. Elle souffrirait déjà le martyr en cheval, autant ne pas en rajouter. Aryane et Vaëln ne devait rien savoir de sa blessure, ni des légers malaises qu’elle avait depuis deux semaines, surement à cause de cette même blessure. A la réflexion, il valait mieux qu’ils ignorent également tout de l’incident du baiser avec le conseiller perfide que le roi avait vu. Oui, en réalité elle devenait une vraie boule de secret, qu’elle allait devoir garder cacher à sa meilleur amie, à son prince et à son amant… Une véritable partie de plaisir !

La porte de la princesse était entrouverte, mais par principe Calypso toqua trois coups brefs. Aucune réponse… Par réflexe, elle leva la main pour entortiller une des mèches de sa chevelure, geste qu’elle accomplissait toujours lorsqu’elle attendait quelque chose, pour finalement se rendre compte qu’elle avait aujourd’hui lassé ses cheveux en une longue tresse en prévision du voyage. Encore quelques coups, et aucune réponse… Attendait-elle que son amie se réveille ou allait-elle forcer le destin ? Petit sourire en coin… Une folle du roi force toujours le destin ! Elle poussa la porte, pour tomber nez à nez avec la princesse, affalée dans son fauteuil, des livres sur ses les genoux, d’autres éparpillés par terre… Instantanément, l’âme joueuse de Calypso se réveilla. A pas de loup, elle se dirigea vers le bureau, s’empara de la longue plume destinée à rédiger les papiers de son Altesse, et s’approcha de la dormeuse, pour lui chatouiller le visage… Aryane, agacée, tourna la tête dans son sommeil, mais la plume continuait son œuvre, et finalement la princesse ouvrit les yeux, et son regard était assez mécontent, si bien que la folle ne put s’empêcher d’éclater de rire. Puis, s’asseyant par terre car il n’y avait aucun autre siège à proximité, elle prit la parole :

-Alors, Mademoiselle la dormeuse, sais-tu quand ton frère à l’intention de sortir du pays des rêves, et surtout quand nous partons ? Ce n’est pas la porte à côté, peut-être vaudrait-il mieux ne pas faire tarder les choses ! Moi en tout cas je suis complètement prête !

_________________
Jeune blanc bec repue de ta gloire,
Victime de la mode !
Pauvre barbare fougueuse et tendre
Qui touche à mes lauriers...


Revenir en haut Aller en bas
http://danse-la-vie.skyrock.com/1.html
Aryane
Admin
avatar

Messages : 952
Date d'inscription : 14/05/2011
Age : 22
Localisation : In My Home

Personnage
Nom de famille: Gossamer
Age: 19
Fonction: Princesse

MessageSujet: Re: Deux âmes [pv Aryane et Calypso]   Jeu 31 Oct - 19:23

...Son royaume était desséché. Au milieu de ce désert aride ne subsistait  plus qu'une seule maison délabrée qui menaçait de s'écrouler. Elle  chercha des yeux le Palais, les villas Perle, les habitations Cendres, les  enceintes... Mais aucun n'était à sa place. Tout avait disparu. Seul  quelques tentes parmi les maigres arbustes et cette maison témoignait de  la vie humaine. Elle était perdue. Il fallait bien l'admettre. Se dirigeant vers la  masure, elle avisa des hommes qui regardaient le ciel le montrant du doigt  en parlant doucement, de peur d'être entendu. Les femmes, quand à elles  se terraient sous les tentes. Chaque visage lui était inconnu. Dans la  maison, il y avait quantité de malades, de personnes âgées et de fous.  Quand elle eut fini de faire le tour des pièces, ne reconnaissant personne à  part sa grand-mère qu'elle n'avait jamais connue mais qu'elle avait vu en  peinture, elle se décida de sortir dehors respirer l'air qui serait de toute  manière moins étouffé que celui-ci. Le soleil était déjà bas dans le ciel. Il lui  faudrait un endroit ou dormir. A moins qu'elle soit dans le monde des morts  et ne soit pas obligée à dormir... Tirant le loquet de la porte et sortant de  cette maison inhospitalière, elle vit enfin l'homme qui tenait une épée assis  devant la plus grande tente. N'en croyant pas ses yeux, elle courut à sa  rencontre, trébucha et s'affala devant lui. Réprimant sa douleur, elle leva les  yeux vers lui et sourit. Son frère bien aimé était là, devant elle et la regardait  comme si...
Un homme s'approcha de son chef qui regardait l'étrangère et lui conseilla  :

-Donnez-lui l'épée, elle a la couronne, ça ne peut être qu'elle notre chef.  De toute manière, vous n'en...

Vaëln, puisque c'était lui, ne le laissa pas finir :

- Je lui donnerai. Veuillez maintenant me laissez tranquille. Je dois me  préparer.
Il se leva, prit sa sœur par le bras et l’entraîna à sa suite dans la tente,  laissant l'homme tout seul.


Elle se dégagea de son emprise et ouvrit la bouche pour parler mais le  doigt de son frère vint se poser sur ses lèvres. Il la contempla longuement  avant de lui donner l'épée et de lui dire de rester là. Il sortit ensuite de la  tente laissant Aryane seule. N'ayant pas de mobilier dans la tente, elle s’assit par terre posa l'épée à ses cotés et attendit qu'on vienne la chercher. Le tissu de ses vêtements étaient déchirés au niveau des genoux et des picotements se propageaient. Elle voulut se faire un pansement de fortune mais fut arrêté par un bruit venant de l’extérieur. Elle se releva, prit son arme et courut regarder par la porte de la tente ce qui se passait. Les gens couraient se cacher. Seul son frère se tenait là debout, comme résigné de son sort. Il regardait se poser un engin auréolé de lumière dorée. Deux êtres en sortirent chacun tenant un appareil d'où émanait une lueur bleutée.

- ...Coeurdoré..., susurrèrent-ils.

Ils pointèrent ensuite leur engin sur la poitrine de l'homme qu'elle aimait et appuyèrent. Un rayon de lumière sortit et...

- Nooon, voulut-elle crier mais il était trop tard...

Sentant une présence qui la chatouillait, Aryane détourna la tête. Il lui fallait savoir ce qui se passait ensuite, si... Déjà, elle perdait le fil de son cauchemar, la présence chatouillant encore, elle ouvrit les yeux et fronça les sourcils.

Calypso se tenait devant elle, comme heureuse de sa farce. Elle éclata de rire et Aryane faillit fondre en larme. Maintenant qu'elle était réveillée, elle reprenait conscience de la réalité et, pour en être vraiment sure, elle n'avait qu'une envie : courir voir si son frère dormait bien dans la pièce d'a coté. La question de Calypso lui permit au moins de se rasséréner un peu.

-Alors, Mademoiselle la dormeuse, sais-tu quand ton frère à l’intention de sortir du pays des rêves, et surtout quand nous partons ? Ce n’est pas la porte à côté, peut-être vaudrait-il mieux ne pas faire tarder les choses ! Moi en tout cas je suis complètement prête !

Le voyage ! Elle ne s'en souvenait plus ! Et si... Et si son rêve était en parti réel ? Et si, alors qu'elle venait de retrouver son frère, on allait lui arracher ? Ce voyage avait un but. Et d'après ses lectures, Aryane avait pu reconstituer ce qu'avait en tête son frère. A la fin de l'histoire, il y aurait un choix à faire. Vaëln ou Swen. Et comme elle était la princesse, elle pouvait régner... Donc son frère pouvait choisir de devenir Swen... Et alors, pour cette couronne qu'elle n'avait jamais voulue, Aryane devrait faire un nouveau sacrifice...

Sortant de ses pensées, elle vit le visage de Calypso, impatient. Elle savait aussi pour ce choix. Et pourtant, elle souriait. Voyait la vie du bon coté. S'en voulant d'être aussi égoïste, Aryane secoua la tête et se força à sourire.

- En attendant que mon frère sorte du pays des rêves et comme tu m'as réveillée, je pense que tu pourrais me dire où nous allons ! Parce que je ne sais rien du tout de votre voyage moi ! D'ailleurs, ma valise n'est pas prête ! Et il vas nous falloir une escorte ! Tu as pensé à tout ?

Sentant qu'elle se contrôlait de moins en moins, elle soupira pour relâcher la tension.

- Assis toi et attend moi. Je vais demander à ce qu'on me prépare ma valise. Je dois être la seule à ne pas l'avoir faîte et je ne veux pas perdre de temps. Réfléchis bien à ce que tu vas me dire. Je veux tout savoir !

Elle se leva et se dirigea vers la porte pour sonner quelqu'un et répondre le contrôle de ses expressions. Même si elle était maintenant bel et bien réveillée, son cauchemar planait encore au dessus d'elle. Elle commanda à la Cendre qui passait de lui préparer une valise de long voyage sur le champ et repartit s'installer dans le fauteuil en face de Calypso, dos à l'embrasure de la chambre de Vaëln...

- Maintenant explique moi s'il te plaît.

[Vaëln, comme ça tu peux répondre ! Wink ]

_________________
Tout est possible quand on le veut vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
http://ames-croisees.forums-rpg.com
Calypso
Admin
avatar

Messages : 2012
Date d'inscription : 14/05/2011
Age : 21
Localisation : Dans le monde bleu des rêves

Personnage
Nom de famille: Sinilger
Age: 20
Fonction: Cendre, fou du roi

MessageSujet: Re: Deux âmes [pv Aryane et Calypso]   Ven 1 Nov - 23:03

Aryane avait l’air terrorisée. Accablée par des doutes, et une détresse qui semblait sans fond… La bonne humeur passagère de la jeune folle disparue soudainement, mouchée par les yeux perdus de la princesse, son amie… Réagissait-elle ainsi car le réveil n’avait pas été à son goût ? Si son orgueil se flattait de savoir qu’elle réussissait si bien lorsqu’il s’agissait de taquiner les perles, sa raison n’était pas dupe : Aryane se fichait de son réveil comme de sa dernière tunique. Elle ne s’était peut-être même rendu compte de rien, sinon de son éclat de rire. Cette peur ne pouvait donc venir que de deux sources. Soit elle avait fait un mauvais rêve dont elle n’était pas encore totalement sortit, soit l’idée de partir la terrorisait. Ce qui était légèrement insensé à vraie dire. Aryane était tout sauf une froussarde, et lorsqu’elles étaient encore à l’académie, elle adorait les courses interdites dans les plaines éloignées, la chasse aux siffleurs prohibée si loin du palais et tout ce qui comportait du risque et de l’adrénaline. Avait-elle à ce point changé, ou cette inquiétude venait-elle d’un fait qu’elle ignorait sur ce départ ?

Un instant elle envisagea de lui demander ce qui l’effrayait à ce point. Juste un court instant. Puis elle renonça. Aryane semblait avoir retrouvé son calme et sa droiture altière, et avait pris la parole. Comme il était très mal poli de couper la parole à une princesse, que cette peur n’était peut-être que le fruit de son imagination, et que même si elle avait existé, elle ne la regardait probablement pas, Calypso plaqua son plus beau sourire sur ses lèvres, et écouta la tirade de son amie sans broncher. Elle parlait d’escorte, de valise, en clair elle exigeait de savoir le moindre détail de leur périple. Alors que, sans écouter sa réponse, elle sortait de la pièce pour lancer quelques mots aux servantes, la jeune femme soupira. Elle aurait tant aimé pouvoir répondre à la princesse, mais tout ce qu’elle savait se résumait en quelques mots. Un mage, Enlil, et un lieu, la montagne noire. Ensuite, le vide.

Enfin, pas exactement, puisque dans ce vide d’ombre et de ténèbres brillait une minuscule lueur. Faible, tamisée, c’était pourtant la seule chose à laquelle la jeune folle se raccrochait. Swen. Il l’aimait. *Rectification. Il t’aimait il y a deux semaines.* Et elle l’aimait… *Nouvelle rectification. C’est ce que tu pensais il y a deux semaines.* Elle se sentit vaciller, et chassa ses sombres pensées de son esprit, comme à chaque fois qu’elles apparaissaient. Jusqu’à ce qu’elle ait une réelle discussion avec Swen, il l’aimait de tout son cœur. Et jusqu’à ce qu’elle prenne le temps de s’interroger, et de chercher si sous la honte, la crainte et la culpabilité qu’elle éprouvait vis-à-vis de Vaëln, l’amour qu’elle portait à Swen avait survécu, elle s’affirmerait amoureuse. Elle voulait croire en leur amour, et pourtant tout en elle lui criait que cet amour était impossible à cause de Vaëln. Elle avait commis une faute impardonnable, et avait une dette envers Vaëln. Et tout amour, quel qu’il soit, ne lui ferait pas oublier cette résolution.

Après ce qui lui sembla une éternité, Aryane regagna enfin la chambre, et au lieu d’aller s’assoir sur son lit, comme au bon vieux temps lorsqu’elles se racontaient en chuchotant leurs secrets, à son bureau ou sur un des divans prêts de la fenêtre, elle choisit plutôt d’aller se positionner dans le fauteuil juste à côté de la porte qui ouvrait sur les appartements de son frère. Comme si elle souhaitait se rapprocher de lui, ou s’assurer qu’il pouvait suivre leur discussion… Calypso haussa les sourcils, mais ne fit aucun commentaire. Elle n’avait de toute manière rien de secret à révéler à son amie, et avec un peu de chance, leurs paroles le réveilleraient s’il dormait encore. Ce dont étrangement elle doutait. Sans vraiment savoir pourquoi, elle aurait parié que le prince était levé depuis aussi longtemps qu’elle. Aryane s’impatientait et elle décida de lever le suspense. Elle se leva et se rapprocha de la princesse, puis finalement prit la parole d’une vois qu’elle voulut sans la moindre trace d’émotion.

-Je suis désolée Aryane je n’en sais pas beaucoup plus que toi tu sais… Nous allons dans la montagne noire chercher un mage prénommé Enlil, pour je suppose résoudre le léger problème que subissent actuellement le prince et le commandant, mais après, surprise ! Je suppose que le roi aura organisé l’escorte si escorte il y a, où qu’il se sera chargé des détails techniques. Pourtant, je suis sûre que ton charmant frère a déjà une idée fixe de ce que nous allons faire, et que personne n’aura rien à y redire. Même si une escorte offre une sécurité supplémentaire, elle ralentit considérablement un périple, et je ne suis pas assez experte pour trancher la question. Cependant, plutôt que d’extrapoler, si nous ouvrions simplement cette porte pour aller lui demander des explications ? Ce n’est pas tout ça, mais il me semble que plus tôt nous partirons, mieux nous nous porterons non ?


Son amie avait légèrement rougis lorsqu’elle avait mentionné les charmes du prince, et elle ne lui en tint pas rigueur. Elle avait encore beaucoup de mal à se faire à l’idée qu’Aryane aimait Vaëln, et réciproquement, et chaque fois qu’elle y pensait, cette idée lui tirait un sourire. Le roi allait s’arracher les cheveux, et pour les deux tourtereaux, la situation était tout sauf rêvée…  Et elle allait s’amuser. C’est le moment que choisi Aryane pour hocher la tête, et plaquer elle aussi un sourire sur ses lèvres. Sourire qui avait une toute autre signification. Si celui de la folle du roi était celui de l’amusement et de l’humour, celui de la princesse en revanche était bien plus ambigüe, mélange d’attente, d’attachement et d’amour. Un sourire qu’elle avait rarement de la part de la future reine. *Vaëln est le plus chanceux des hommes… * Alors que Calypso était légèrement en retrait, Aryane enclencha la porte et pénétra dans les appartements du prince…

_________________
Jeune blanc bec repue de ta gloire,
Victime de la mode !
Pauvre barbare fougueuse et tendre
Qui touche à mes lauriers...


Revenir en haut Aller en bas
http://danse-la-vie.skyrock.com/1.html
Vaëln

avatar

Messages : 230
Date d'inscription : 03/10/2011
Age : 30
Localisation : Comme le vent... Partout et nul part

Personnage
Nom de famille: Gossamer
Age: 18 ans
Fonction: Gouvernant

MessageSujet: Re: Deux âmes [pv Aryane et Calypso]   Dim 24 Nov - 8:30

… Le noir total. Une sensation de plongeon, un silence absolu. Rien ne vint perturber les deux âmes dans ce même corps. Aucune pensée, aucun rêve ou cauchemar pour les tourmenter. Il n'y avait que l'abîme sans fond du temps qui passait sans s'en rendre compte. Son corps se régénère mais pour combien de temps ? Ils ne le savent pas mais les efforts demandés l'affaiblissent jour après jour et ils ne peuvent rien y faire. Toutes les potions de ce monde ne peuvent altérer leurs états. Un seul homme peut changer leur destinée mais le souhaitera-t-il ? Le roi est assis aux cotés de son fils et de son ami tandis que le royaume entier est plongé dans le sommeil. Il a vu sa chère fille attendre le réveil de son frère, il a compris qu'elle aussi, elle partirait avec lui. Il se retrouverait seul, ses héritiers dans la nature. Sa main se crispe tandis qu'il se pose une question : Avait-il bien fait à cette époque ?

Je me réveille et regarde autour de moi. La chambre du Prince. Je me sens comme engourdi mais cette sensation m'est familière et apaisante à sa façon. Puisque mes muscles répondent à mes ordres, c'est que je me porte mieux. Que nous nous portons mieux. Pourtant, cela ne sera que de courte durée. Il nous faut faire vite.

Je reste ainsi encore quelques minutes, à regarder le plafond de la chambre, à penser à ce voyage qui va nous emmener loin de toute civilisation. Mais ce qui m'enchantait le plus était de savoir qu'à mes cotés, il y aurait la femme que j'aimais. Que durant tout ces instants, je serai seul avec elle et, que malgré la situation, nous serions en couple sans se cacher des autres.

"Pas vraiment Swen."

Le Prince s'éveilla lentement à son tour. Je le sentais sortir de torpeur avec plus de difficultés que j'en avais eu. Les effets de la potion était étrange mais fonctionnaient à merveille.

"Que voulez-vous dire Prince ?"

Il savait que la princesse allait nous accompagner pour ce périple. C'était insensé. Pourquoi priver le royaume de sa future reine ? Vaëln ne le souhaitait pas non plus mais il se doutait qu'elle agirait selon ses convictions et non celles du royaumes.

"Et bien soit Prince. Je défendrai l'honneur de ma future reine durant ce voyage."

Une vie de plus en danger par notre faute. Cela ne m'enchantait guère. J'avais pris quelques précautions mais une Perle qui ne savait pas combattre pouvait nous mettre tous en danger. Pouvait mettre ma tendre Calypso en danger. Je devais revoir l'itinéraire, repenser aux dangers qui allaient semer notre route. Il me fallait tout revoir.

Je me levais du lit et m'approchait du bureau. J'en sortis une carte du royaume et pris une plume. A cheval, il fallait compter sur un mois environ. Il y aurait quelques villes sur le chemin pour nous y reposer et nous réapprovisionner en nourriture. Tout ce dont j'aurai besoin se trouvait dans la caserne. Normalement, les quatre Armures m'y attendrait. Fallait-il que je prenne une escorte puisque nous aurions une personne de sang royal maintenant ? J'hésitai. Une escorte ralentirait notre voyage d'une quinzaine de jours, nous rendait visible, trop à mon goût. Me sentais-je capable de protéger la future reine et ma bien aimée ? J'espérais avoir ne pas à faire ce choix.

Le soleil pointa à l'horizon. Il était temps. J'ouvris l'armoire et en retira la garde robe du Prince pour la jeter sur le lit. J'en poussais le fond qui pivota pour révéler mon armure et mon épée. J'avais fait transférer tout cela il y a quelques temps pour plus de sécurité. Je revêtis habits et plaques de fer, serra la ceinture, rengaina mon épée. Le casque sous l'épaule, les cheveux tirés en arrière en catogan. J'étais fin prêt et la porte s'ouvrit.
La future reine et ma bien aimée à ses cotés. Je m'approchais d'elles et m'inclina autant que je le pouvais.

"Princesse."

Je me relevai et vit une petite moue sur son visage. Je savais qu'elle aurait préféré voir son frère mais ce voyage était trop dangereux pour laisser le Prince pour le moment. Mon regard se tourna vers Calypso et un sourire charmeur se dessina sur mes lèvres avant de rejoindre le regard de ma future souveraine.

"J'ai oui dire que vous allez nous accompagner pour ce périple. Je ferai selon vos désirs mais comprenez qu'il sera long et peut être dangereux. Je ne sais ce qui nous attend jusqu'aux montagnes noires mais nous serons proches des frontières des barbares."

Je retournai jusqu'au bureau pour y prendre la carte et alla jusqu'à la table du salon.

"Mesdames, d'après mes estimations, avec quatre armures pour faire notre arrière garde et nos éclaireurs, nous atteindrons notre objectif dans un mois environ. Vous devrez prendre le strict minimum et vous vêtir de vêtements simples, sans armoiries ni broderies. Nous nous ferons passer pour de simples voyageurs. Mes amures et moi même cacherons dans un vêtement ample ce qui fait de nous ce que nous sommes."

Tandis que je leur expliquai notre voyage en pointant divers endroits de la carte, je me rendis compte du ton que j'employais. Le même que celui que j'utilisais pour donner des ordres à mes hommes. Je me redressai brusquement. Je me sentais gêné mais il me fallait reprendre de l'assurance car je serais le seul à défendre ses dames si danger il y aura.

"Il me reste une chose à préparer avant de partir. Pouvez vous avertir mes hommes de nous rejoindre en dehors de la ville avec un cheval en plus et le nécessaire de voyage Calypso ? Ils seront à la caserne."

Je m'inclinais devant elles et sortit de la salle. Qu'il m'était difficile de ne pas pouvoir enlacer ma bien aimée et de pouvoir l'embrasser. Mais j'étais Vaëln, enfin, dans son corps. Je ne pouvais le faire devant la Princesse. Je n'en n'avais pas le droit.

Mon casque sur le visage, je me dirigeais vers le Guérisseur royal. Il nous fallait des onguents et aussi de cette potion. Une dizaine de minutes plus tard, j'avais le tout dans une sacoche prévue à cet effet. Il ne me restait plus qu'à les rejoindre.

La vie suivait son cours au sein de la ville comme si pour eux, rien ne changeait. Les marchands hurlaient le prix de leur marchandise pour attirer les clients, les enfants jouaient autour d'une fontaine, les femmes étendaient leurs linges à leur fenêtre. Le quotidien pour le peuple. Pour nous, la vie allait prendre une nouvelle direction et aux portes de la ville, alors que je m'y rendais, je vis ce petit groupe étrange se former pour la vie de deux hommes. Nous voulions une réponse, nous voulions une solution à tout cela et nous espérions la trouver. Je pris place sur mon cheval tandis que deux armures galopaient déjà pour nous servir d'éclaireur.

"Mesdames, il est temps pour nous de partir."
Revenir en haut Aller en bas
Aryane
Admin
avatar

Messages : 952
Date d'inscription : 14/05/2011
Age : 22
Localisation : In My Home

Personnage
Nom de famille: Gossamer
Age: 19
Fonction: Princesse

MessageSujet: Re: Deux âmes [pv Aryane et Calypso]   Lun 25 Nov - 7:05

Comme Calypso mettait du temps à lui fournir une réponse, Aryane retourna à ses préoccupations mentales. Elle n'entendit alors que des bribes du monologue de son amie mais retint l'essentiel. Ils allaient à la montagne noire, un lieu sacré et bien loin d'ici chercher un mage. Arrivera-t'il à sauver son frère et le commandant ? Remarquant qu'elle manquait de respect à la Folle du Roi, elle se reconcentra sur la conversation et entendit les deux dernières propositions de la jeune fille. Hochant la tête et se forçant à sourire, Aryane pensa à son frère endormi et le sourire devint rêveur...

Puis elle alla dans la chambre de son frère. Il s'apprêtait à partir. Elle éprouva un vif soulagement à la voir debout. Puis, elle nota qu'il était en armure et portait son épée ceinturée à la taille. Quand il s'inclina vers elle, Aryane comprit que ce n'était pas son frère qui se tenait devant elle, mais le commandant.

- Princesse.

Une fraction de seconde. Yeux dans les yeux Aryane vit passer dans ceux du commandant le fait qu'il avait vu sa moue et qu'il la considérait comme un fardeau. Puis, son regard alla s'illuminer sur le visage de Calypso, laissant Aryane à ses doutes, à ses espoirs.

- J'ai oui dire que vous allez nous accompagner pour ce périple. Je ferai selon vos désirs mais comprenez qu'il sera long et peut être dangereux. Je ne sais ce qui nous attend jusqu'aux montagnes noires mais nous serons proches des frontières des barbares.

Elle jouait gros en faisant ce périple, elle le savait. Le Royaume reposait sur ses épaules puisqu'elle était l'héritière. Si elle partait à l'aventure pendant plus de deux mois et que son père venait à mourir durant ce laps de temps, le Royaume serait en proie à de violents jeux de pouvoirs. Mais elle, elle n'avait jamais voulu devenir Reine. Et elle savait son amour en danger. Entre attendre et se ronger les ongles en priant la déesse que tout se passe bien ou pouvoir rester près de lui jusqu'à la délivrance, qu'elle que soit la finalité, elle préférait voyager. Même si elle y risquait sa peau.

Le commandant continuait ses explications avec une voix brusque, donnant ses ordres.

- Il me reste une chose à préparer avant de partir. Pouvez-vous avertir mes hommes de nous rejoindre en dehors de la ville avec un cheval en plus et le nécessaire de voyage Calypso ? Ils seront à la caserne.

Elle était le poids lourds de l'explication. Tout le monde le savait et elle encore plus. Ce cheval de plus était pour elle. Elle n'était pas prévue. Cela lui fit de la peine mais elle comprenait. Elle aussi voulait une réponse. Et seul ce voyage pouvait lui apporter... Elle était prête à faire des sacrifices.

Swen ayant déjà quitté la pièce, Aryane se tourna vers Calypso et lui dit :

- Je vais chercher mes affaires et vous retrouvent en dehors de la ville. A tout à l'heure.

Elle tourna les talons et courut dans sa chambre. Fouillant dans son armoire, elle se changea et prit le baluchon dans lequel elle y avait placé des affaires neutres et simples pour les cas comme celui-ci, alla dans les cuisines et prit ce qu'elle pensa nécessaire avant de sortir de la ville en empruntant la rampe en pierre rose menant directement dans la prairie où l'attendait les voyageurs sans passer par la ville Cendre. Avec ses cheveux attachés dans un chignon très serré et ses vêtements amples de voyageur, on aurait presque dit un Cendre inoffensif qui marchait. Presque. Sous ses vêtements, elle portait un vêtement dur sensé la protéger des coups et elle cachait un poignard dans sa manche droite. Malgré son statut, elle avait appris à se battre et ce, grâce à son frère.
Elle salua les soldats qui étaient déjà sur leurs chevaux, attacha ses affaires sur le dos de son cheval et l'enfourcha. Le commandant arriva peu après et monta sur son cheval tandis que deux des quatre soldats partaient en éclaireur. Calypso arriva enfin et l'heure du départ sonna.

- Mesdames, il est temps pour nous de partir.

Elle talonna son cheval et le voyage commença. Accompagnée du vent et des rayons de soleil qui la chatouillait, Aryane savoura ces quelques instants de libertés...

_________________
Tout est possible quand on le veut vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
http://ames-croisees.forums-rpg.com
Calypso
Admin
avatar

Messages : 2012
Date d'inscription : 14/05/2011
Age : 21
Localisation : Dans le monde bleu des rêves

Personnage
Nom de famille: Sinilger
Age: 20
Fonction: Cendre, fou du roi

MessageSujet: Re: Deux âmes [pv Aryane et Calypso]   Mar 26 Nov - 6:16

Calypso ressentit une pointe de tristesse se nicher en elle alors qu’elle se dirigeait vers l’extérieur de la ville. Une deuxième, après celle qui était apparu lorsqu’elles avaient franchi le seuil de la chambre de Vaëln. En entrant, elle avait prié de toutes ses forces pour que le prince se tienne dans la chambre. Elle aurait ainsi pu l’ignorer, l’écouter d’une oreille distraite… Mais non, c’était Swen. Et le regard qu’il lui avait offert lui avait donné envie de se jeter dans ses bras, ce qui était surement le pire. Quelques instants plus tôt, elle s’était juré par respect pour son prince de ne rien faire d’inconsidéré, et voilà qu’elle avait presque balayé ses résolutions pour les beaux yeux de celui qu’elle aimait… Elle se demandait si elle ne préférait pas la haine de Vaëln à ce regard charmeur et cette interdiction de l’aimer. Ce voyage promettait d’être réellement compliqué ! Enfin, la présence d’Aryane l’aiderait au moins à respecter les résolutions qu’elle avait fixé : elle tenait à leur amitié et ne la briserait pour rien au monde. Et puis, Swen était surement bien plus raisonnable qu’elle, et il semblait lui aussi avoir pris le partis de ne pas brusquer le prince. *Pourtant, que ne donnerais-je pas pour un unique baiser…*

Une claque mentale, et elle reprit son chemin. Les rues cendres se réveillaient, et elle pouvait encore circuler aisément sans avoir à subir la foule qui régnait parfois dans la place du marché. Elle aurait dû se dépêcher, pour rejoindre la petite troupe et ne pas se faire attendre, mais elle en était incapable. Elle savourait une dernière fois l’air chaud des ruelles, les pavés mal agencés, les disputes au loin… Elle ne voulait pas partir, elle qui aimait tant AnkNor, ses contradictions, ses beautés comme ses injustices. Son palais également, avec les hautes pointes de verre, la salle de bal, le trône… Elle se mordit la lèvre. Elle n’avait même pas dit au revoir au roi. Il avait refusé de l’écouter la veille, et elle allait partir pendant deux mois sans savoir si celui à qui elle devait tout l’avait pardonné. Calypso se promit de lui écrire dès qu’elle en aurait la possibilité. Ainsi qu’à Eric, à Lana, aux gardes, à Manek, à Liam, à Walor… *Tout ira bien idiote ! Rejoint les autres avant qu’ils ne partent sans toi !*

Il lui restait juste une dernière chose à acheter avant de partir. Certes, elle quittait la capitale, mais officiellement elle était encore folle du roi, et elle comptait bien s’entrainer dès qu’elle le pourrait. Et pour ça, elle avait besoin de matériel. Quelques foulards supplémentaires, des balles, et elle était prête. Alors qu’elle arrivait aux murailles de la ville, les gardes lui sourirent, et étrangement se retinrent de tout commentaire. Peut-être parce que quelques pas plus loin, le commandant dans son armure scintillante au soleil semblait s’impatienter ? La jeune demoiselle fit alors son plus beau sourire, tout attachant ses affaires à la selle de son cheval. Cette situation lui rappelait la mission pour retrouver les prêtres, et les querelles qu’elle avait eu avec le commandant à l’époque. Elle était espiègle, et osait tenir tête aux armures, ce qui n’avait pas forcément plu à Vaëln à l’époque. Et elle ne serait pas très différente cette fois. Voilà, la dernière sangle était attachée… Elle ne s’était pas chargé outre mesure. Quelques vêtements fins de voyages, son matériel, deux poignards, sa tenue de scène, la lotion pour sa blessure et quelques lettres de son jongleur préféré. Pas de quoi alourdir un cheval. Elle mourrait d’ailleurs d’envie de rattraper les éclaireurs, de sentir le vent frai sur sa peau et l’adrénaline courir dans ses veines…
Elle revint sur terre au moment de monter sur son destrier, et retint de justesse un rictus de douleur. Manek ne lui avait pas mentit, elle n’était pas encore apte à chevaucher. Les courses folles seraient pour plus tard, pour le moment elle se contenterait de suivre le rythme tout en cachant sa douleur. Elle ne voulait pas être le poids mort de l’expédition, et ne voulait surtout pas que Swen se pose des questions. Il ne devait rien savoir de cette blessure à peine refermée. D’ailleurs, le commandant venait de donner l’ordre de départ, et Aryane s’était élancée au galop, souriante. Fermant brièvement les yeux, elle grava une dernière fois l’image d’AnkNor dans sa mémoire, adressa une prière sourde à Kaiya, et d’un coup de renne s’élança à la poursuite de la petite troupe. Chaque pas de sa monture envoyait une onde de douleur dans son côté gauche, et pourtant elle se sentait…

Heureuse. Sa longue tresse fouettait au vent, et le tissu moulant de sa tunique lui faisait profiter des caresses du vent. Et puis, elle était près de Swen. Près d’Aryane. Elle comptait bien faire connaissance avec les gardes, et elle était persuadée qu’ils seraient un excellent public pour ses entrainements. Après tout, elle se voyait très mal passer ses soirées en tête à tête avec Vaëln et Aryane… Elle imaginait déjà les discutions : elle ne dirait rien gênée par la présence du prince, et les deux tourtereaux ne diraient rien, gênés par sa présence. Ou alors, ils parleraient du temps et de la journée de chevauchée… A cette idée la jeune folle laissa échapper un léger rire, emporté par le vent. Non, mieux valait qu’elle fasse connaissance avec ces braves gardes, et qu’elle laisse Vaëln et Aryane profiter de ce voyage pour vivre leur amour interdit entre les murs du palais. Elle regarda longuement Swen, qui chevauchait légèrement en avant. Quant à elle, elle profiterait de la satisfaction de voir son bien aimé toute la journée. Cela lui semblait un bon compromis, et elle se promit d’en parler à Swen lorsqu’ils s’arrêteraient. Le jour lui appartiendrait, et le soir à Aryane…

[On fait quoi, on va direct à l'arrivée ?]

_________________
Jeune blanc bec repue de ta gloire,
Victime de la mode !
Pauvre barbare fougueuse et tendre
Qui touche à mes lauriers...


Revenir en haut Aller en bas
http://danse-la-vie.skyrock.com/1.html
Calypso
Admin
avatar

Messages : 2012
Date d'inscription : 14/05/2011
Age : 21
Localisation : Dans le monde bleu des rêves

Personnage
Nom de famille: Sinilger
Age: 20
Fonction: Cendre, fou du roi

MessageSujet: Re: Deux âmes [pv Aryane et Calypso]   Mar 3 Déc - 17:50

Noté, mais qu'il est compliqué d'être impartiale ! Aryane je n'arrive pas à ajouter les shelty's ou alors l'internet de l'internat bug ou alors le panneau d'admin bug...

Aryane +38 [ajoutés](détail:message+24,histoire+5,écriture+4,ortho+3,activité+2)
Calypso +36 [ajoutés](détail:message+21,histoire+5,écriture+4,ortho+3,activité+3)
Vaëln +35 [ajoutés](détail:message+21,histoire+6,écriture+4,orhto+3,activité+1)

_________________
Jeune blanc bec repue de ta gloire,
Victime de la mode !
Pauvre barbare fougueuse et tendre
Qui touche à mes lauriers...


Revenir en haut Aller en bas
http://danse-la-vie.skyrock.com/1.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deux âmes [pv Aryane et Calypso]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux âmes [pv Aryane et Calypso]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Âmes Croisées :: Partie RPG :: Le palais-
Sauter vers: