Les Âmes Croisées

Jeu de RPG pour ceux qui ont toujours voulu faire partie du monde Des Âmes Croisées de Pierre Bottero
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une nuit à la taverne... [ Ouvert à tous ! ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Mordicus

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 13/08/2013

Personnage
Nom de famille: Vinhelsing
Age: 24 ans
Fonction: Aspirant

MessageSujet: Une nuit à la taverne... [ Ouvert à tous ! ]    Sam 17 Aoû - 3:21

 





ssit à une vieille table, son regard se perd dans la foule de gens qui à cet heure boivent des torrents de bières. Son cœur n’est point à la fêter et à la dérive, de nature plus pensif, il observe silencieusement, certes, devant lui se trouve une bière mousseuse et encore bien pleine. N’a-t-il pas le goût de sentir ce délice couler dans sa gorge afin de lui donner encore plus soif et de reprendre une nouvelle gorgée ? Non, l’envi n’y est pas. Car seul l’envi n’a point de goût. Peut-être aurait-il simplement levé son verre de sur la vieille table de bois, si à ses côtés une personne s’y trouvait pour l’encourager dans la dégradation qui suit la consommation de bière. Il aurait certainement prit plusieurs bières pour engourdir son corps. Mais cette solitude lui tuait l’envi de s’enivré.

L’ambiance resemblait parfois à des éclairs qui parcourent les nuages cris. La musique mélanger avec la bière créait parfois chez les hommes l’envi de prouver au monde leur force, mais encore plus leur bêtise. Son regard se posa donc sur deux hommes, aux visages rouges et gonflés par le nectar, s’insulter avec un dialecte, que seul un homme ivre, puisse comprendre. Peut-être allaient-ils commencer le combat ? Peut-être que non. Mais la situation semblait s’éterniser.. Ce qui mit Mordicus légèrement en colère. Frappant froidement sur la table d’un point bien serré il hurla aux deux hommes de se trouver une chambre pour finir la soirée ! Ce qui fit rire une grande partie de la populace.  L’un des deux hommes, celui qui était placé de dos à Mordicus eu le malheur de détourné les yeux de son interlocuteur principal pour accorder un regard bien flou en direction de Mordicus.  Il fut subitement frapper par une main mole et flasque. L’impact fut si faible.. Qu’il ne tomba même pas sur le sol, c’est comme si on venait de lui déplacer les cheveux. Ce qui alimenta encore plus le rire de la foule.

Mordicus ne voulait point se mêlé de ce combat pour le moindre primitif, sans intérêt et mou. Il détourna donc, contrairement à la foule, les yeux en direction de la serveuse, qui, un plateau en main, continuait son servis. La nuit s’annonçait bien longue pour un homme seul. Si simplement, il pouvait trouver une bonne compagnie pour chauffer son lit. Il fit signe à la serveuse, d’approcher. Douce enfant aux cheveux longs dorés comme le soleil, un doux parfum s’échappait de cette créature habillée en souillonne. Il porta ses yeux dans les saphirs de la demoiselle.

-          Milady, je vous regarde depuis le début de la soirée et jamais vous ne marquez de pause, je vous demande donc, de vouloir prendre place sur la chaise, pour prendre un verre en bonne compagnie, et peut-être je l’espère, nous pourrions apprendre à nous connaitre.

La serveuse n’avait point l’habitude d’une telle approche, mais elle refusa d’un mouvement brusque de la tête… Elle avait un plateau plein dans les mains.

-          Je suis désoler, je n’ai pas le droit de boire avec les clients

Sur ses mots, l’oiseau s’envola dans la salle, entre les tables, entres les corps… Oui elle était un oiseau en cage, enchainé à des pauvres règles qui l’empêchait de profiter d’une bonne compagnie. Il continua un bref moment d’admirer le plumage de cet oiseau avant de replonger son regard sur son verre au liquide chaud par le temps.  D’un mouvement, tel un désespoir, il porta le liquide à ses lèvres.  À contre cœur, il fit entrer ce liquide chaud, plutôt néfaste pour la santé dans son corps. Rare fut les femmes qui le refusaient. Mais il ne s’inquiétait point pour cela. Il n’était pas un être charmeur et dragueur, il ne recherchait point le vise de la chaire à chaque nuit. Mais parfois, une oreille pour écouter ses histoires, rire de ses plaisanteries sombre et sadique, lui ferais le plus grand bien. Homme, femme, Pour lui il n’y avait aucune différence.

Il but tous le liquide d’un coup, sa respiration par la  suite était plus visible les mouvements de son corps semblait chercher à reprendre le souffle perdu lors de cette interminable gorgée. Ce poison n’avait pas encore fait effet, car il lui en fallait en consommé beaucoup plus pour ressentir la pointe d’un étourdissement.
Revenir en haut Aller en bas
Calypso
Admin
avatar

Messages : 2012
Date d'inscription : 14/05/2011
Age : 21
Localisation : Dans le monde bleu des rêves

Personnage
Nom de famille: Sinilger
Age: 20
Fonction: Cendre, fou du roi

MessageSujet: Re: Une nuit à la taverne... [ Ouvert à tous ! ]    Dim 18 Aoû - 13:09

Calypso joua une fois de plus avec le nœud qui retenait les pans de sa cape, l’esprit ailleurs. Cette journée avait été plus que mouvementée, et elle avait l’impression d’avoir perdu toute notion de temps et de réalité. Elle quitterait AnkNor demain. Par amour pour une illusion, par devoir envers son prince, elle allait s’engager dans une aventure qui durerait plusieurs mois et dont elle n’était pas sûre de revenir. Peut-être voyait-elle pour la dernière fois cette ville où elle avait grandi ? A cette pensée, sans même s’en rendre compte, son verre toucha une fois de plus ses lèvres. Elle qui n’avait pas l’habitude de boire pour le plaisir venait de finir son troisième verre… Seule à une table au fond de la salle, enveloppée par la noirceur de sa cape, la jeune folle attendait. Elle avait rendez-vous ici avec Manek, son ami guérisseur, pour qu’il lui donne un nouveau remède pour soigner ses blessures, mais il tardait, et elle se demandait si il ne l’avait tout simplement pas oublié. Lentement, Calypso fit tourner son verre à nouveau vide. Depuis deux semaines, elle était différente, comme l’ombre d’elle-même, et avait l’impression d’avoir perdu la joie de vivre qui l’animait auparavant. Son cœur, comme son corps, était blessé, et il leur faudrait du temps pour guérir… Temps dont elle ne disposait malheureusement pas. Elle pouvait au moins soulager son corps, mais il lui fallait l’aide du guérisseur qui n’arrivait pas.

Détachant son regard du verre qui ne lui renvoyait qu’un reflet morcelé, elle laissa son regard courir dans la salle. De nombreux perles étaient là aujourd’hui, recherchant l’ivresse procurée par l’alcool. Sur ce point, perles et cendres n’étaient pas si différents, seul le décor et la boisson changeaient lorsqu’on franchissait la limite des deux mondes. Près du bar, deux perles s’injuriaient, couvrant le brouhaha de la taverne. Un autre perle frappa du point, hurlant quelque chose qui fit bien rire l’assemblée. Il n’y en avait pas un pour rattraper les autres… Tiens ? Les deux hommes commençaient à comprendre que les poings étaient une bien meilleure façon de se défouler. Les occupants de la taverne commencèrent à rire de plus belle, et Calypso rabattit encore plus son capuchon si c’était possible. Elle commençait à connaître les ivrognes, et savait que lorsque l’excitation d’un combat montait, les pulsions les plus primaires d’un homme ressortaient. Elle n’avait aucune arme, et en tant que cendre, ces perles avaient théoriquement tous les droits sur elle… Mieux valait se faire discrète.

Elle vit alors une des serveuses de la soirée s’approcher d’elle. Un sourire illumina le visage de la jeune folle. Même si la cendre n’était pas ce qu’on pouvait appeler une amie, c’était une bonne connaissance, et Calypso l’avait déjà aidé plus d’une fois dans des situations délicates. Namila, car c’est ainsi qu’elle se nommait, arriva près de la table, et reconnu enfin la folle du roi. Pourtant, aucun sourire n’apparut sur ses lèvres, juste une profonde lassitude.
-Je ne t’avais pas vu Calypso ! Je te sers un nouveau verre ?

Très bonne question à vrai dire. Elle n’avait pas encore assez bu pour pouvoir ressentir les effets bénéfiques de l’alcool, mais elle ne voulait pas que Manek la voit ivre, ni que le prince subisse sa gueule de bois le lendemain… Elle en mourait d’envie, mais elle ne pouvait se le permettre. Elle refusa la proposition d’un signe de tête, et interrogea la serveuse :
-Tu es sûre que tout va bien Namila ?
-Si tu savais… Les soirées dans cette taverne sont certainement les plus dures. Chaque perle croit qu’il va te mettre dans son lit avant la fermeture, te fait des avances, veut te payer un verre… Tiens, à l’instant l’homme là-bas m’a proposé de m’assoir avec lui pour « faire connaissance »… Je déteste ces perles hypocrites qui se veulent charmeur alors qu’ils nous laissent dès qu’ils ont eu ce qu’ils voulaient ! Bon, je dois continuer le service Calypso, en espérant que les hommes comme lui vont me laisser en paix.

Au fur et à mesure que la serveuse parlait, Calypso sentit la pitié et la colère monter en elle. Pitié pour toutes ces filles cendres sans défense, jouets des perles. Colère contre tous ces perles, imbu d’eux même et de leur puissance, et particulièrement contre l’homme que Namila avait désigné. De loin, elle pouvait l’observer. Il suivait encore des yeux la serveuse, observant le balancement de ses hanches… Des cheveux noirs jusqu’au dos, une peau blanche, de longs doigts tenant une bière, il semblait froid, dépourvu d’émotions. Il était différent de tous les perles assis ce soir à la taverne, et devait certainement porter une robe importante. Un mage peut-être, qui comme Eric courrait après tout ce qui bougeait ? Calypso serra le poing. Elle brulait d’envie de l’injurier, de lui dire de quitter Namila des yeux… *Et bien ? Vas lui parler et lui dire ce que tu penses au lieu de te morfondre devant un verre vide !*

D’un coup d’œil, elle vérifia que sa cape cachait bien entièrement ses vêtements. Plus tard dans la soirée, elle devait également voir Eric, et pour cette occasion, elle s’était fait belle. Mais sa tenue n’était pas le genre de tenue qu’on portait dans une taverne, et encore une fois elle tenait à être discrète. Ce qui n’impliquait pas d’éclats de voix lorsqu’elle parlerait… Il faudrait qu’elle passe son message autrement. D’un pas assuré, elle se faufila entre les tables jusqu’à atteindre celle du perle en question. Son regard était fixé vers un point invisible, et elle posa fermement ses mains sur sa table, faisant trembler légèrement sa chope.

-Je suis curieuse, et un homme tel que vous, imbu de lui-même et en manque de compagnie pourra surement satisfaire cette curiosité. Pourquoi chaque perle se sent-il dans l’obligation de faire des avances aux serveuses alors qu’elles n’ont rien demandé, sinon finir la soirée, toucher leur salaire et partir ?

_________________
Jeune blanc bec repue de ta gloire,
Victime de la mode !
Pauvre barbare fougueuse et tendre
Qui touche à mes lauriers...


Revenir en haut Aller en bas
http://danse-la-vie.skyrock.com/1.html
 
Une nuit à la taverne... [ Ouvert à tous ! ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bal costumé d'All Hallows' Even. [OUVERT À TOUS]
» La nuit, tous les chats sont gris...[pv A.M.E.]
» ouvert à tous !!!!!
» La nuit, tous les chats sont gris... Sauf moi, je suis rose! (terminée)
» Questions ouvert à tous.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Âmes Croisées :: Partie RPG :: La ville perle-
Sauter vers: